Grèce: le procès d'Aube dorée à nouveau interrompu, faute des anarchistes

Grèce: le procès d'Aube dorée à nouveau interrompu, faute des anarchistes
Grèce: le procès d'Aube dorée à nouveau interrompu, faute des anarchistes - © ARIS MESSINIS - AFP

Le procès des dirigeants du parti néonazi grec Aube dorée a été ajourné vendredi au 4 juin, après l'incursion d'anarchistes dans la salle d'audience installée dans une prison de la banlieue d'Athènes.

Un groupe de détenus, membres du groupe "Conspiration des Cellules de feu" jugé dans une salle voisine, est parvenu à ouvrir une porte latérale de la salle d'audience où sont jugés 69 membres ou sympathisants d'Aube dorée depuis le 20 avril.

Farouches opposants du parti d'extrême-droite, les anarchistes, criant "honte aux meurtriers, qui nous tueront tous", ont jeté des bouteilles qui ont atteint les rangs de la presse.

La Cour a estimé que les conditions de sécurité n'étant pas réunies, le procès devait être ajourné.

Depuis le 20 avril, il n'a en réalité pas vraiment commencé, en raison de problèmes récurrents de procédure, qui n'ont pas permis de tenir plus de quelques heures d'audience.

Les plus hauts dirigeants du parti, dont le président Nikos Michaloliakos, font partie des prévenus, la plupart poursuivis pour constitution et/ou appartenance à une organisation criminelle, des faits passibles de 20 ans de prison, mais ils ne se sont toujours pas présentés devant le tribunal.

Le 7 mai en revanche, ces dirigeants, qui sont aussi députés, étaient présents au Parlement où était débattu un projet de loi sur l'éducation.

Aube dorée, malgré les poursuites contre ses dirigeants, reste le troisième parti du pays avec 17 députés.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK