Grande foule au Bois de la Cambre ce dimanche après-midi, la police disperse un groupe de plus de 100 jeunes en début de soirée

Après les rassemblements de plusieurs centaines de personnes mercredi soir dans plusieurs villes du pays comme Liège, Bruxelles ou Louvain, la police était présente en nombre pour disperser les groupes présents dans le parc du Bois de la Cambre. Un "tour de vis" demandé par le bourgmestre de Bruxelles, Philipe Close.

En ce dimanche ensoleillé beaucoup ont eu la même idée en se rendant dans les parcs pour se balader ou pique-niquer. Pour ne pas réitérer les agglutinements intempestifs jusqu’au couvre-feu, la police avait donc pris les devants ce dimanche. Les patrouilles de police veillaient à empêcher les attroupements tandis qu’un drone répétait en boucle un message demandant aux gens de se disperser.


►►► À lire aussi : Des centaines de personnes ont fait la fête ce mercredi soir au Bois de la Cambre


Une grande affluence qui s’est dissipée en fin d’après-midi en même temps que le soleil, seul un groupe de 100 à 200 jeunes criant "Liberté ! Liberté !" restait sur le coup de 19h15. Ils ont été dispersés par les nombreux policiers à pieds et à cheval présents dans ce Bois de la Cambre désormais fermé au public.

Les forces de l’ordre verbalisaient durant l’après-midi les groupes de personnes contrevenant aux mesures sanitaires en vigueur. Même si en fin de journée la foule quittait le parc en même temps que le soleil, difficile de voir sur le fait des policiers dresser des procès-verbaux selon nos journalistes sur place.

La brusque hausse des hospitalisations et des nouveaux cas de coronavirus ces derniers jours a alarmé les experts et politiques. Tous les regards sont tournés sur les chiffres à venir durant cette semaine qui se terminera sur un nouveau Comité de concertation vendredi 5 mars.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK