Gilets jaunes: le Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) est-il applicable en Belgique ?

Depuis plusieurs semaines, les gilets jaunes de France appuient une nouvelle forme de référendum: le Référendum d'Initiative Citoyenne. Le RIC permettrait à n'importe qui de soumettre une mesure, une loi au vote citoyen si cette mesure est soutenue par un nombre conséquent de personnes. Le but : éviter de passer par les élus pour édicter des lois.

Jean-Benoît Pilet, politologue à l’ULB, explique que du côté des gilets jaunes, il peut y avoir plusieurs raisons de soutenir le référendum. 

Le RIC en Belgique ? Un long processus législatif ! 

Un collectif citoyen est actif en Belgique. Il rencontrera des députés jusqu'au 15 avril 2019. Nous serons quarante jours avant les futures élections, il s'agit donc de la date butoir pour soumettre des déclarations de révision de la Constitution et donc modifier les articles qui permettraient l'installation du RIC.

En Belgique, ce n'est pas rien, il faut obtenir une difficile majorité de 2/3 à la Chambre et au Sénat. Et ce n'est pas tout explique Jean-Benoît Pilet, politologue à l’ULB "Après, il faudra encore adopter une loi qui organise concrètement ce référendum : comment on convoque les électeurs, qui a le droit de voter ? Il y aurait beaucoup de choses à mettre en place, ce n’est pas quelque chose qu’on peut mettre en place d’un claquement de doigts. C’est plus simple dans un pays comme la France par exemple où le référendum existe déjà. La révision constitutionnelle qui serait nécessaire est un peu moins lourde puisque le mécanisme existe. Par contre, en Belgique, on en est très très loin et donc ça nécessiterait plus de travail ".

La consultation populaire existe mais est peu utilisée

Disposera-t-on un jour du référendum en Belgique ? Difficile à dire. En attendant, il existe un mécanisme au niveau communal sur tout le territoire ou au niveau régional en Wallonie: la consultation populaire. Pourtant, il faut noter que l'utilisation et la participation à ce mécanisme est pour l'instant très faible.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK