Gilets jaunes: interdiction des actions à la frontière hennuyère

Une cinquantaine de gilets jaunes se sont réunis sur la place du manège à Charleroi à 14h et une vingtaine d'autres au rond-point Meiser à Bruxelles ce samedi matin à 11h. Dans le Hainaut, une interdiction de rassemblement a été décrétée par le gouverneur. 

A l'instar de leurs homologues français, les gilets jaunes belges organisent eux aussi des actions chaque samedi. A Charleroi, aux alentours de 14h, une cinquantaine de gilets jaunes se sont réunis sur la place du Manège. Ils réclament la fin des taxes "injustes" et la mise en place du Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC).

Ce matin, ils ne sont cependant qu'une poignée au rond-point Meiser à Bruxelles. Une vingtaine de gilets jaunes pacifistes se sont regroupés pour, ensuite, rejoindre la place du Miroir de Jette. L'une des raisons expliquant le petit nombre de gilets jaunes présents ce matin serait l'absence de gilets jaunes wallons. Bon nombre d'entre eux seraient récalcitrants à venir manifester à Bruxelles par peur d'arrestations systématiques. 

Interdiction de rassemblement

De son côté, le gouverneur du Hainaut Tommy Leclercq a pris un arrêté de police. A partir de 16h, tout rassemblement de plus de cinq personnes qui entrave la circulation est interdit. Une décision qui vise à éviter les barrages filtrant de gilets jaunes aux postes frontières comme cela a été le cas à plusieurs reprises au poste d'Hensies. Autrement dit, les rassemblements de gilets jaunes aux postes frontières restent autorisés tant qu'il n'y a pas de blocages des automobilistes. Si cela devait être le cas, la police sera alors autorisée à procéder à des arrestations administratives et judiciaires. 

Une décision similaire a également été prise côté français. Elle entre en vigueur ce samedi à 16h et restera d'application jusqu'au 1er janvier; date à laquelle, le dispositif sera réévalué en vue d'une éventuelle prolongation. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK