Gilet jaune mort à Visé: un premier suspect libéré, un second identifié

Le premier suspect arrêté aux Pays-Bas dans le cadre de la mort d'un gilet jaune vendredi soir à Visé n’était pas le bon. Ce chauffeur de poids lourds néerlandais de 56 ans interpellé samedi a été libéré ce lundi matin. Il y aurait eu une confusion entre deux camions identiques.

Un nouveau suspect est activement recherché et fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen. Il a été formellement identifié. Lui aussi est d'origine néerlandaise. La police s'est rendue à son domicile hier soir mais il n'était pas présent. Le parquet de Liège vient de s'exprimer sur cette confusion. Catherine Collignon, porte-parole: "Une confusion légitime puisque le seul camion qui a passé la frontière juste après les faits est le camion qui correspondait à la description qui avait été donnée par les premiers témoins. Le suspect a donc été identifié, et lorsqu'il a été entendu, il a pu donner des éléments qui ont permis aux enquêteurs de déterminer qu'il n'était pas le conducteur du camion tamponneur".

Pas un simple accident

Le "bon" camion a finalement pu être identifié grâce à la plaque d'immatriculation d'une remorque. Catherine Collignon: "Il y avait une personne qui avait donné une plaque d'immatriculation d'une remorque. Nous avons pu remonter à la société qui en était la propriétaire et donc au conducteur qui conduisait ce camion au moment des faits".

Des traces d'impacts ont été retrouvées sur le camion: "L'ami de la victime avait déclaré que la victime, avant d'être fauchée, avait donné un coup sur le pare-brise avec une clé et effectivement, on a retrouvé cet impact au niveau du pare-brise" précise Catherine Collignon. Selon le parquet, il ne s'agit donc pas ici d'un simple accident: "Il est évident qu'il (le chauffeur) n'a pu ignorer qu'il y avait deux personnes devant lui et que, s'il continuait, il allait les blesser et, malheureusement, en tuer une".

Pour rappel, le drame s'était produit au niveau d'un barrage filtrant mis en place par quelques dizaines de personnes vendredi soir sur l'autoroute E25 à Visé, en direction de Maastricht (Pays-Bas). D'après les témoins, le camion a forcé le passage en avançant sur la bande réservée aux voitures et aux véhicules de secours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK