Géorgie : l'UE a payé la caution de l'opposant Nika Melia

L’Union européenne a annoncé samedi avoir payé une caution pour la libération de l’opposant géorgien Nika Melia, espérant ainsi mettre un terme à la crise politique qui agite ce pays du Caucase.

"Aujourd’hui, une caution d’une valeur de 40.000 GEL (9550 euros) a été versée afin de permettre la libération de M. Melia de sa détention provisoire", a précisé la délégation de l’UE en Géorgie dans un communiqué, qualifiant ce geste d'"étape importante pour mettre fin à la crise politique en Géorgie".

La date de la libération de M. Melia, dirigeant du Mouvement national uni (MNU), principale force d’opposition du pays, n’était pas connue dans l’immédiat.


►►► À lire aussi : En Géorgie, des dizaines de milliers de manifestants contre le gouvernement


Accusé d’avoir organisé des "émeutes de masse" en 2019, Nika Melia avait été arrêté en février à l’issue d’une spectaculaire opération de police dans les locaux de sa formation, où il s’était retranché.

L’arrestation de cette figure du paysage politique géorgien avait encore aggravé la crise secouant le pays depuis les élections législatives d’octobre 2020, remportées par le Rêve géorgien mais dénoncées par l’opposition qui depuis boycotte le Parlement.

L’Union européenne avait en tant que médiatrice conclu un accord mi-avril entre l’opposition et le Rêve géorgien, prévoyant des réformes judiciaires et législatives pour plus de transparence, mais le MNU avait conditionné l’application de cet accord à la libération de M. Melia.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK