Génocide au Rwanda : arrestation de trois Rwandais exilés en Belgique

Trois Rwandais exilés en Belgique ont été arrêtés mardi et mercredi à Bruxelles et dans le Hainaut pour leur implication dans le génocide des Tutsis et le massacre d’opposants hutus en 1994, selon une information diffusée vendredi par le magazine Le Vif/L’Express et confirmée par le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Duyse. Ils ont tous trois été inculpés de "violations graves du droit international humanitaire". Le parquet fédéral précise qu’ils ont été placés sous mandat d’arrêt, mais que l’un d’entre eux bénéficie depuis d’une surveillance sous bracelet électronique.

Ce sont d’abord deux arrestations qui ont eu lieu mardi à Bruxelles. La troisième a eu lieu mercredi dans le Hainaut, toujours selon le parquet fédéral. L’un d’entre eux a la nationalité belge et les deux autres la nationalité rwandaise.

Selon Le Vif, il s’agit de Pierre Basabose, un ancien de l’Akazu, le cercle du pouvoir autour de l’ancien président Juvénal Habyarimana, de Séraphin Twahirwa et de Christophe Ndangali. Ces noms ont été confirmés à bonne source.

Ces arrestations sont liées aux dossiers du parquet fédéral relatifs aux crimes contre l’humanité au Rwanda. La Belgique est compétente pour juger les suspects qui sont présents sur son territoire. Ce sont déjà cinq procès liés au génocide qui ont été organisés sur son sol en 2001, 2005, 2007, 2009 et 2019. Ils ont abouti à neuf condamnations. La dernière en date concerne l’ancien haut fonctionnaire rwandais Fabien Neretse. Il a été condamné en décembre 2019 par la cour d'assises de Bruxelles à 25 ans de prison pour plusieurs meurtres et tentatives de meurtre qualifiés de crimes de guerre, mais aussi pour crime de génocide.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK