Génétique: créativité et maladie mentale ont-elles des racines communes?

La créativité et les maladies auraient-elles des racines génétiques communes ?
La créativité et les maladies auraient-elles des racines génétiques communes ? - © ST VINCENTS HOSPITAL - BELGAIMAGE

Dans une étude publiée ce lundi par la revue britannique Nature Neuroscience, des chercheurs islandais démontrent que la créativité et les psychoses telles que la schizophrénie ou les troubles bipolaires auraient partiellement des racines génétiques communes.

Dans cette étude, les chercheurs ont analysé le "matériel génétique" de 86 000 Islandais et ont identifié des variations génétiques qui pouvaient être associées à un risque accru de développer une schizophrénie ou un trouble bipolaire. Ils ont alors observé les mêmes mutations génétiques au sein d'un groupe de 1000 personnes membres de sociétés nationales artistiques de danseurs, chanteurs, écrivains, ou musiciens. L'étude a ainsi révélé que ces personnes avaient 17% de chances de plus de posséder les mutations génétiques liées aux conditions de santé mentale.

Des mesures de précaution

Pour écarter tout risque de biais dans leurs travaux, les chercheurs ont pris en compte les différences de quotient intellectuel et de niveau d'instruction des personnes, mais aussi de l'existence des proches atteints de schizophrénie ou de troubles bipolaires. Cinq professions non artistiques (agriculteurs, pêcheurs, employés, travailleurs manuels et vendeurs) n'ont présenté aucun lien avec la créativité.

Rappelons que ce n'est pas la première étude qui étudie le sujet. Déjà en 2012, une étude de l'Institut Karolinska portant sur plus d'un million de participants montrait une prévalence plus élevée de la maladie mentale chez les artistes ou scientifiques, comme les chercheurs, les auteurs ou les photographes. L'étude islandaise, elle, accréditerait l'idée d'une influence directe de facteurs génétiques sur la créativité, communs à la schizophrénie ou au trouble bipolaire. 

Les troubles alimentaires et schizotypiques également dans le champ de la créativité

Marc Ansseau est psychiatre à l'ULg et chef du service psychiatrique au CHU de Liège. Il explique que sur le plan psychiatrique, il existe "deux principales sources de créativité : la schizophrénie et et le trouble bipolaire". Le psychiatre affirme également que "d'autres pathologies comme les troubles alimentaires ou schizotypiques peuvent aussi être liées à la créativité". La créativité ne serait pas donc pas cantonnée uniquement à une ou plusieurs psychoses. 

Une étude à prendre avec des pincettes

La prudence est toutefois de mise dans l'interprétation de cette étude, comme le soulignent plusieurs experts cités par le Genetic Expert News Service. Le Dr Nimagonkar, professeur de psychiatrie et de génétique humaine à l'Université de Pittsburgh, rappelle que la créativité est un "terme extrêmement difficile à définir". Selon lui, "le cœur du problème est de savoir si le fait d'être membre d'une société artistique signifie qu'on soit créatif". 

Florence Bonkain

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK