Gênes: des centaines de sinistrés, riverains du pont, à reloger

Les 634 Génois qui habitaient sous le pont Morandi ont été évacués. Ces centaines de personnes ne peuvent plus loger chez elles. Les autorités ont annoncé qu'elles seraient relogées, mais ces habitants ne savent pas quand ni où.

Pour eux, la vie s'est arrêtée : ces riverains du viaduc ont été évacués par les services d'urgence. "J'ai juste envie de pleurer. Je n'ai pas de mots pour expliquer ce qui nous arrive. On ne sait pas ce qu'on va devenir. Les autorités ne se préoccupent que du pont... et pas de nous. Nous sommes plus de 600 à avoir été évacués de nos maisons. J'ai un petit garçon de 4 ans" témoigne Paola, une sinistrée.

Ils font la file pendant des heures et espèrent pouvoir rentrer chez eux pour récupérer quelques affaires. Mais les immeubles sont condamnés. Alors les pompiers se relayent pour aller chercher des médicaments ou des animaux de compagnie restés dans les appartements. "Le problème c’est que j’ai un chat à la maison. Je le laisse à la maison pendant un ou deux jours au maximum puis ensuite ma fille devait rentrer. La, on est rentré pour au moins récupérer le chat. Mais je ne sais pas quand et si on pourra récupérer la maison" explique Ivo.

"C'est le désespoir, le désespoir"

Ce qui reste du pont sera démoli. Les bâtiments en-dessous sont condamnés. Matteo Salvini le ministre de l'Intérieur a promis aux personnes évacuées de leur fournir un logement avant la fin de l'année.

"On ne sait rien. On ne te donne aucune information. Il fallait aller s’inscrire à la Protection civile. Maintenant nous sommes inscrits à la Protection civile… et toujours rien… C'est le désespoir, le désespoir" se lamente Patricia, une autre sinistrée.

Les personnes évacuées dorment chez des proches, amis et familles, ou elles sont relogées dans des hôtels. Mais ces solutions ne sont que provisoires et ne sont guère rassurantes pour l'avenir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK