Gay pride à Bucarest sur fond de campagne contre les mariages homosexuels

Gay pride à Bucarest sur fond de campagne contre les mariages homosexuels
Gay pride à Bucarest sur fond de campagne contre les mariages homosexuels - © DANIEL MIHAILESCU - AFP

Un millier de personnes ont défilé samedi à Bucarest pour défendre les droits des minorités sexuelles de Roumanie, menacés par une initiative visant à faire interdire les mariages gays par la Constitution, a constaté l'AFP.

"Il est important de soutenir tous les citoyens, quelle que soit leur orientation sexuelle", a déclaré l'un des manifestants, Radu, 34 ans, dénonçant "la campagne en cours, qui se propose de restreindre les droits de certaines catégories".

Le Parlement roumain devrait prochainement fixer la date d'un référendum qui entérine le mariage comme étant "l'union entre un homme et une femme" et non entre "époux", ce que prévoit actuellement la loi fondamentale.

Cette consultation fait suite à une "initiative citoyenne" prise par plusieurs associations proches de la puissante Eglise orthodoxe, qui affirment avoir recueilli trois millions de signatures à cet effet.

Les autorités "veulent utiliser des moyens démocratiques pour saper la démocratie et priver certains groupes sociaux de la protection qui leur est due", a indiqué à l'AFP Florin Buhuceanu, responsable de l'association Accept qui défend les droits des minorités sexuelles.

"Cette démarche est intrusive, l'Etat n'a pas à réglementer" la vie privée des gens, a estimé un autre manifestant, Valentin, 33 ans.

Les manifestants, portant des parapluies et des drapeaux arc-en-ciel, ont également appelé à une "séparation entre l'Eglise et l'Etat". Ils ont été rejoints par l'ambassadeur américain à Bucarest Hans Klemm. Une trentaine d'ambassades en Roumanie ont envoyé un "message de soutien" aux membres de la minorité LGBT.

Trente-trois eurodéputés ont par ailleurs appelé le parlement à "ne pas soutenir le référendum" prévu, qui risque d'"inciter à la poursuite de la discrimination déjà présente dans la société roumaine".

Une centaine de personnes avaient participé plus tôt dans la journée à une "marche de la normalité", organisée par trois petits partis d'extrême droite.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir