Futuromètre: les femmes plus précarisées que les hommes face au coût de la santé

Près de 5 femmes sur 10 ont déjà reporté une visite chez le médecin faute de moyens, contre seulement 3 hommes sur 10. C’est ce qui ressort du " Futuromètre ", un baromètre citoyen réalisé par AQurate pour la RTBF et Le Soir. 3490 Belges francophones ont été interrogés, avec une marge d’erreur d’1,7%.

Un constat : le regard que posent les répondants sur notre système de soins de santé varie selon leur sexe. Les femmes se montrent plus fragilisées que les hommes face au coût de la santé.

La moitié des femmes interrogées estime que la sécurité sociale ne permet pas à tout le monde d’accéder à des soins de qualité. Un constat partagé par seulement un tiers des hommes.

8 femmes sur 10 plaident pour une réduction du ticket modérateur. Une revendication également masculine, mais à nouveau dans une moindre mesure : 7 hommes sur 10 désirent payer moins cher leur consultation chez le médecin.

Les hommes moins ouverts aux médecines alternatives

Les médecines alternatives (naturopathie, acupuncture, homéopathie) rencontrent dans l’ensemble un engouement assez marqué. 70% des répondants estiment que ces traitements devraient être reconnus et remboursés au même titre que la médecine traditionnelle. 3 Belges francophones sur 10 font même davantage confiance aux traitements alternatifs qu’aux traitements conventionnels.

Néanmoins, les résultats varient encore selon le sexe. Les femmes sont largement demandeuses d’une meilleure reconnaissance de la médecine alternative (80%). Côté hommes, cette volonté est plus timide (60%). 

Les femmes sont, par ailleurs, plus méfiantes envers les laboratoires pharmaceutiques. La plupart des répondantes ne font pas confiance aux produits développés par ces laboratoires, alors qu’une majorité d’hommes leur font confiance.

Qualité des soins : quelques craintes

Trois quarts des répondants jugent notre système de santé performant. Mais tout n’est pas rose pour autant. Un répondant sur deux estime que la qualité des soins est en baisse.

Une large majorité de sondés pense aussi que le financement de la sécurité sociale est menacé. Sans parler des craintes de pénurie de médecins. 9 répondants sur 10 redoutent un manque de médecins suite à la limitation des numéros inami.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK