Fusillade de Tiège: trois personnes interpellées, une quatrième recherchée

Fusillade de Tiège: trois personnes interpellées, une quatrième recherchée
Fusillade de Tiège: trois personnes interpellées, une quatrième recherchée - © JOHN THYS - BELGA

Trois personnes ont été arrêtées et inculpées dans le cadre de la fusillade avec la police qui a eu lieu sur l'E42, à hauteur de Tiège, près de Spa (province de Liège) le mois dernier. Un quatrième individu est recherché.

La nuit du samedi 13 au dimanche 14 octobre, après avoir évité un contrôle de police à proximité de Verviers, les individus avaient ouvert le feu à l’arme lourde en direction du combi de la zone locale Vesdre qui tentait de les intercepter. 

Une policière et un policier avaient été blessés par les tirs des truands : la policière aux jambes et le policier à la tête, frôlé par une balle. Malgré l’arrivée de renforts et l’intervention d’un hélicoptère, les fuyards, sans doute au nombre de quatre, étaient parvenus à s’échapper à pied dans la pénombre, abandonnant le van gris-brun utilisé lors de la course-poursuite.

Trois personnes connues de la justice pour grand banditisme

Dans ce véhicule, les enquêteurs ont retrouvé des indices et traces permettant d’identifier des suspects. Certains d’entre eux ont été touchés lors des échanges de tir avec la police. Ils sont connus de la justice car leurs noms apparaissent dans plusieurs dossiers de grand banditisme.

"On a pu en effet interpeller trois personnes.", confirme Gilles de Villers Grandchamps, le procureur de division de Verviers, "L'enquête a été rondement menée. Il y a toute une série d'éléments qui sont utilisés évidemment. La recherche indiciaire, les recherches en matière d'ADN, en matière de téléphonie, les enquêtes de police en elles-mêmes, permettent de remonter jusqu'à des suspects." 

Najib B. a été interpellé mercredi dernier en région bruxelloise, légèrement blessé. 

Tarek Ben B., liégeois d’une quarantaine d’année, a été interpellé ce vendredi. Il est également bien connu des enquêteurs. En 2010, des perquisitions chez lui et chez une de ses connaissances avaient permis de retrouver des armes, des explosifs et des gilets pare-balles.

Un troisième homme avait été arrêté le 20 octobre. Ces trois individus sont placés sous mandat d’arrêt et inculpés. "Des chefs d'inculpation, tous les trois, d'association de malfaiteurs, de tentatives d'homicides volontaires, de vol avec effraction (pour le vol du van) et de port et détention d’armes prohibées.", précise Gilles de Villers Grandchamps.

Reste une quatrième personne qui a été identifiée et est toujours recherchée. "En effet, l'enquête a permis de déterminer l'implication éventuelle d'une quatrième personnes. Un mandat d'arrêt européen a été ordonné à son égard.", explique le procureur de division de Verviers.

Selon nos informations, l’homme a été condamné en Belgique pour des faits de grands banditismes, dont une attaque de fourgon très violente, au début des années 2000. Il a la réputation de très bien connaître et manier les armes. Il pourrait s’être enfui à l’étranger.

Plus de quatre personnes pourraient-elles être impliquées ? "Ça, l'enquête le démontrera.", répond Gilles de Villers Grandchamps, "On est au début de l'enquête, une enquête qui va vite, qui va dans les détails, mais on ne sait pas évidemment vous dire à l'heure d'aujourd'hui de manière précise le nombre de personnes qui sont impliquées dans ce dossier."  

Archive : JT 14/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK