Fusillade à Strasbourg: le Parlement européen observe une minute de silence

Le Parlement européen a repris ses travaux comme prévu mercredi matin à Strasbourg, au lendemain d'une fusillade dans la ville qui a fait trois morts et 13 blessés, selon un dernier bilan. Les députés ont observé une minute de silence à midi par solidarité avec les victimes.

Mardi soir aussi, les débats dans l'hémicycle européen se sont poursuivis jusqu'à minuit, alors que le centre-ville était fermé. Le bâtiment du Parlement, qui se trouve en bordure de la ville alsacienne, avait été bouclé. Ce n'est qu'à partir de 2H00 du matin que ses occupants ont pu en sortir. A 3H00, des employés du Parlement, des hauts fonctionnaires et des parlementaires étaient escortés par la police dans des bus et des monospaces vers le centre de la ville, a constaté un journaliste de l'AFP.

"La démocratie gagne contre la violence"

A la reprise de la séance plénière ce mercredi, Antonio Tajani a pris la parole: " Aujourd'hui est un jour très difficile pour chacun en Europe ", a déclaré le président du parlement.

Antonio Tajani qui a exprimé son soutien aux victimes quelques heures après l'attaque: "J'exprime toute ma peine pour les victimes des attentats de Strasbourg. Ce Parlement ne sera pas intimidé par des attaques terroristes ou criminelles. Passons à autre chose. Nous continuerons à travailler et à réagir, renforcés par la liberté et la démocratie contre la violence terroriste".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK