Fusillade de Forest: 20 ans de prison requis pour Abdeslam et Ayari (relisez notre direct)

Des agents des forces spéciales sont présents dans la salle
3 images
Des agents des forces spéciales sont présents dans la salle - © POOL EMMANUEL DUNAND - BELGA

Le procès de la fusillade rue du Dries à Forest a débuté ce lundi. La 90e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles juge deux prévenus : Salah Abdeslam et Sofien Ayari. Dans la salle d'audience, ces deux hommes sont chacun entourés d'agents encagoulés des unités spéciales.

Lorsque la présidente de la cour a décliné les identités des deux prévenus, Salah Abdeslam a refusé de se lever. Il a également précisé qu'il ne répondrait pas aux questions.

De son côté,  Sofien Ayari a accepté de s'exprimer. Il a notamment parlé de son éducation religieuse et affirmé avoir quitté la Syrie de sa propre initiative, refusant toutefois d'expliquer pourquoi. Salah Abdeslam a expliqué pourquoi il refusait de s'exprimer"Je constate que les musulmans sont jugés et traités de la pire des manières, impitoyablement, il n'y a pas de présomption d’innocence, il n'y a rien. Jugez-moi, faites ce que vous voulez de moi, je place ma confiance en Allah, je n'ai pas peur de vous" a-t-il déclaré.

La procureure fédérale Kathleen Grosjean a prononcé son réquisitoire à la reprise d'audience. Elle a demandé de prononcer le maximum de la peine prévue, soit 20 ans, à charge des deux prévenus. Elle a demandé en outre une peine de sûreté fixée à deux tiers de la peine, soit 13 ans. 

Pistolets à eau

Les parties civiles ont ensuite été invitées à s'exprimer. L'avocate Maître Alié, qui représente plusieurs policiers qui souhaitent rester anonymes, a demandé à la cour de se mettre à la place du premier policier qui est entré dans l'appartement. Il fait face au tireur, essaie de l'atteindre. L'avocate se dit fière de représenter ces policiers. L'avocate souligne le professionnalisme des policiers. Elle termine avec cette réflexion : les attentats de Bruxelles auraient pu être beaucoup plus dramatiques. Ces policiers ont cassé en deux une cellule active sur le territoire belge. L'avocate parle aussi des armes à disposition des policiers, des armes qu'elle compare à des pistolets à eau vu le contexte et vu les armes dans les mains des prévenus.

La présidente propose que la prochaine audience se déroule jeudi : suite des parties civiles en matinée, plaidoirie de la défense dans l'après-midi. L'audience est suspendue.

>> À lire aussi : Le 15 mars 2016, la police retrouvait sans s'y attendre la trace de Salah Abdeslam

Salah Abdeslam et Sofien Ayari sont poursuivis pour tentative de meurtre dans un contexte terroriste et pour possession illégale d'armes à feu. Ils avaient tiré sur des policiers le 15 mars 2016 lors de la perquisition d'un appartement de Forest, avant de prendre la fuite.

Trois jours plus tard, ils étaient arrêtés à Molenbeek-Saint-Jean.

Relisez ci-dessous notre direct commenté

Procès de Salah Abdeslam : les importantes mesures de sécurité JT du 05/02

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK