Funérailles: dois-je assurer un futur sans avenir ?

Funérailles : dois-je assurer un futur sans avenir ?
Funérailles : dois-je assurer un futur sans avenir ? - © aldr

Suis-je certain que mes funérailles se dérouleront comme je l’ai souhaité ? Cette question, bon nombre de personnes se la sont déjà posée... Seulement voilà, quels sont les bons réflexes à avoir ? Existe-t-il des pièges à éviter…. Voici quelques éléments de réponses...

Vous les entendez à longueur d’années. Des voix bienveillantes vous sensibilisent à la délicate question de vos propres funérailles et à la nécessité de contracter une assurance décès. Alors une fois le grand voyage entamé, puis-je être certain que l'argent versé par cette assurance sera bel et bien utilsé pour mes funérailles. Pas sûr du tout à entendre Wautjier Robijn, porte-parole d'Assuralia: "Le bénficiaire d'un contrat d'assurance est désigné. Au décés du contractant, il recueille le capital prévu par le contrat. S'il souhaite voir s'imposer à ce bénéficiaire des conditions particulières, il devra le faire par le biais d'un testatement. Le contrat, lui, ne le prévoit pas".

Des défunts pendant des semaines au frigo

Il est égalment souhaitable de bien choisir le bénéficaire. Dans un funérarium de Charleroi, des personnes décédées restent parfois des mois dans un frigo, et pourtant elles avaient contracté une assurance décès, comme nous l'explique Denis Fontaine, entrepreneur de Pompes funébres: "Trois clients sur cinq posent problèmes avec des contrats d'assurance. On se retrouve avec des situations très complexes où un bénéficaire veut parfois garder l'argent parce qu'il ne s'entendait plus avec la personne ou parce qu''il est mineur et que l'argent est bloqué sur un compte. En défénitive, le défunt est là et on ne sait pas régler le problème des funérailles".

Une autre option: l'assurance obsèques

Reste une autre option que celle de l'assurance décès qui vous propose de l'argent, la formule assurance obséques que vous offre un service clef sur porte, un package où tout est inclus mais attention aux pièges.

Bref, vous l'aurez compris, c'est la prudence et surtout une bonne lecture des contrats qui constitueront vos meilleures assurances.

 

A. Dremiere

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK