Fukushima: la radioactivité des eaux souterraines montée en flèche

Le gouverneur de Fukushima, Yuhei sato (casque orange), visite la centrale, le 15 octobre 2013
Le gouverneur de Fukushima, Yuhei sato (casque orange), visite la centrale, le 15 octobre 2013 - © AFP

Les niveaux de radioactivité des eaux souterraines sont montés en flèche à la centrale endommagée de Fukushima près du réservoir duquel ont fui 300 tonnes d'eau radioactive en août, a annoncé la compagnie japonaise Tepco.

Tepco a indiqué que les prélèvements effectués jeudi à partir d'un puits contenaient 400 000 becquerels par litre de substances émettant des rayons bêta, le niveau le plus haut relevé depuis l'accident nucléaire provoqué par le tsunami de mars 2011.

Les prélèvements effectués les jours précédents donnaient des niveaux nettement moins élevés allant de 60 à 90 becquerels par litre. Les relevés concernant du tritium radioactif ont également atteint un record de 790 000 becquerels, a précisé Tepco.

Le réservoir qui fuyait avait été découvert en août. Tepco a précisé que depuis un certain nombre de mesures ont été prises dont le déplacement de l'eau radioactive et l'enlèvement de la terre souillée. "Les autres réservoirs ne montrent pas un tel niveau. Nous devons prendre d'autres mesures pour les zones se situant aux alentours de ce puits", a déclaré le porte-parole de Tepco Masyuki Ono vendredi soir au cours d'une conférence de presse.

Tepco a enlevé la plus grande partie des terres contaminées en août, mais paraît avoir échoué à avoir récupéré toutes les substances radioactives, a reconnu Ono.

Les pluies abondantes des dernières semaines ont pu charrier des matières contaminées vers le réservoir, a-t-il ajouté, affirmant que Tepco ferait en sorte d'enlever les sols contaminés et les eaux du sous-sol.

De son côté le Premier ministre japonais Shinzo Abe a visité samedi un port de pêche à Matsukawaura, situé à 40 kms de la centrale de Fukushima, et a mangé du poisson local pour montrer qu'il était sain.

Après avoir promis aux pêcheurs de donner des informations précises à la population, il a déclaré: "J'espère que les Japonais viendront ici pour savoir que c'est bon et sain".

Des dizaines de milliers d'habitants ont été évacués de la région de Fukushima depuis la catastrophe et ne peuvent toujours pas retourner chez eux.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK