Fred Mawet: "Les enfants les plus en difficultés, pour la plupart, ne rentreront pas à l'école"

CQFD, ce qui fait débat: 25 minutes quotidiennes pour vous aider à mieux comprendre/vivre la crise du coronavirus, mais aussi pour vous permettre de poser VOS questions (via l’adresse mail cqfdrtbf@rtbf.be). Notre invitée, ce jeudi: Fred Mawet, la Secrétaire générale de l'asbl ChanGements pour l’égalité (CGé).

Certains enseignants n'ont rien, rien fait !

Dès le 2 juin, tous les élèves de maternelles pourront rentrer à l'école, ceux de primaires la semaine suivante... La décision de réouverture des établissements revient aux directions, et les parents auront le choix d'y amener ou non leurs enfants. "Un des problèmes, c'est que tout le monde ne va pas rentrer", explique Fred Mawet. Certains enfants sont en décrochage complet, affirme-elle, "il y a une très très grande disparité entre ce que les enseignants ont mis en place: certains se sont décarcassés pour arriver à maintenir le contact et soutenir le travail des élèves, d'autres ont envoyé de la nouvelle matière, alors que c'est strictement interdit dans la circulaire, d'autres ont fait des évaluations cotées, d'autres enfin n'ont rien, rien fait! Pas un contact, pas un coup de téléphone. Ça montre combien nôtre système scolaire n'est pas égal".

Qu'aurait-on pu (mieux) faire pour profiter des semaines qui viennent pour lisser ces inégalités exacerbées durant le confinement? "Prendre du temps pour parler, avec les parents, les enfants [...] On doit arriver à mettre en place, et c'est l'enjeu du Pacte, un enseignement où chaque enfant se sente bien, trouve à se valoriser et surtout, apprenne le même socle de compétences que les autres. Les études ont bien montré ces énormes inégalités. Actuellement, on ne résout rien, et le temps qui reste devrait être mis à profit pour réfléchir à comment on va fondamentalement changer notre système scolaire et mieux soutenir les écoles en difficultés".

La fracture numérique, loin d'être la seule responsable

Ceux qui vont rentrer à l'école sont finalement ceux qui ont le moins de problème

La Secrétaire générale de l'asbl ChanGements pour l’égalité en appelle aussi aux différents acteurs de quartier: "On peut imaginer faire toute une série de choses avec les enfants, pour qu'ils ne soient pas confinés et cloîtrés chez eux, qu'ils aient des activités, un lien à retisser avec l'apprentissage [...] Ceux qui vont rentrer à l'école sont ceux qui finalement, en grande partie, n'ont pas de problème avec l'école", regrette Fred Mawet.

 

CQFD, Ce Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h45 sur La Trois. L'entièreté de l'émission ci-dessous :