Fratricide à Uccle : Olivier De Bock fait appel de sa condamnation pour le meurtre de son frère

Fratricide à Uccle : Olivier De Bock fait appel de sa condamnation pour le meurtre de son frère
Fratricide à Uccle : Olivier De Bock fait appel de sa condamnation pour le meurtre de son frère - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Olivier De Bock a interjeté appel contre le jugement qui l'a condamné à 17 ans de prison le 5 avril dernier, a indiqué lundi son avocate, Me Olivia Venet. Olivier De Bock avait été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Bruxelles du meurtre de son frère aîné, Yves. Il contestait toute implication dans le décès de la victime.

Le tribunal avait considéré qu'il y avait un "large faisceau de preuves précises et concordantes" menant à Olivier De Bock. Les juges n'avaient pas retenu de circonstance atténuante et avaient condamné l'Ucclois à 17 ans de prison, évoquant un motif "vilement financier" du crime.

Rappel des faits

Le 25 mars 2014, Yves De Bock, un ingénieur âgé de 54 ans, avait quitté le domicile de son frère, Olivier, situé rue Victor Gambier à Uccle, pour se rendre à un rendez-vous professionnel à Schaerbeek. Il n'y était toutefois jamais arrivé.

Une quinzaine de jours après, le 8 avril 2014, la police de la zone Beersel avait découvert son corps dans un parc jouxtant l'autoroute E19, à hauteur de Lot dans le Brabant flamand.

Les preuves

Olivier De Bock avait été interpellé le 18 juillet 2014 et inculpé pour le meurtre de son frère. Selon l'enquête, le jour de la disparition de la victime, son GSM avait activé une borne couvrant la zone où a été découvert le corps.

Il était ressorti de l'enquête que les sociétés commerciales d'Olivier De Bock étaient dans une situation financière très délicate et que son frère Yves avait découvert que leur maman, héritière de la fortune de leur père, lui avait donné plusieurs centaines de milliers d'euros pour éponger ses dettes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK