François Weyergans est devenu immortel

RTBF
RTBF - © RTBF

L'écrivain belge François Weyergans a été élu ce jeudi à l'Académie française, au fauteuil de Maurice Rheims, une première. François Weyergans a reçu plusieurs prix dont le Goncourt et est également cinéaste.

François Weyergans n'est pas le premier Belge d'origine appelé à porter l'habit vert mais il est apparemment le seul à avoir gardé sa nationalité au moment de son élection. En 1931, le général Weygand était devenu français. L'écrivain Félicien Marceau avait gardé plus longtemps la nationalité belge mais il avait acquis la nationalité française bien avant son élection, en 1975. Quant à Marguerite Yourcenar, la première femme élue à l'Académie française, en 1980, née à Bruxelles, elle était naturalisée américaine depuis 1947.

En 1984, François Weyergans avait reçu, en même temps que Rezvani, le ¨"Prix Point de Mire des auditeurs de la RTBF", créé par Gérard Valet, pour "Le Radeau de la Méduse" (Gallimard). 

En 1992 François Weyergans avait reçu le Prix Renaudot et, en 2005, le Prix Goncourt pour son roman « Trois jours chez ma mère ». Il est né en 1941 à Bruxelles. Son père Franz Weyergans était aussi écrivain. Il a fait des études de cinéma et a réalisé plusieurs films.

François Weyergans est notamment l'auteur de "Macaire le copte" (1981), "La démence du boxeur" (1992) et "Franz et François" (1997). Il a été élu au troisième tour au fauteuil de l'écrivain Maurice Rheims avec 12 voix sur 24 votants, contre 6 à Didier Van Cauwelaert, 2 à François Taillandier, 2 à Catherine Hermary-Vieille, 1 à Renaud Camus et un bulletin blanc. Après son élection, la totalité des 40 fauteuils que compte l'Académie française sont pourvus, pour la première fois depuis 2006. L'Académie française, créée au 17e siècle et composée de 40 membres élus par leurs pairs, a comme fonction première de veiller au respect de la langue française et d'en composer le dictionnaire.

(A.L. & M.S. avec F. Genot et Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK