François, un pape de rupture pour l'Eglise ? Relisez le chat

Le premier moment de surprise passé, de nombreux observateurs ont vu dans l'élection de Jorge Mario Bergoglio la marque d'une ouverture de l'Eglise après les années rigides du pontificat de Benoît XVI. Le choix de son nom, en référence au fondateur de l'ordre pauvre des franciscains, a aussi marqué les esprits. Mais l'homme est-il à la hauteur des espérances placées en lui par nombre de catholiques ? 

Quelle est la marge de manœuvre d'un pape, fût-il animé des meilleures intentions, face au poids de la Curie romaine ? Et surtout le nouveau souverain pontife voudra-t-il lancer le train de la réforme ?

Ces questions -et d'autres sur le rôle et la place de l'Eglise dans le monde contemporain- nous les avons abordées avec Claire Jonard, responsable francophone de la pastorale des jeunes, dans le chat de la rédaction. Vous pouvez relire ci-dessous les différentes interventions.

T.N.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK