François Englert Prix Nobel de physique? Pourquoi il est permis d'y croire

François Englert Prix Nobel de physique? Pourquoi il est permis d'y croire
3 images
François Englert Prix Nobel de physique? Pourquoi il est permis d'y croire - © Tous droits réservés

Chaque année, au mois d’octobre, la saison des Prix Nobel récompense les avancées importantes réalisées dans différents domaines de la connaissance. Le professeur ULBiste François Englert sera-t-il cette fois récompensé pour son travail important en physique ? Il y a de grandes chances. Quelles sont les indices qui permettent d'y croire ?

L'annonce du Nobel de Physique à suivre en direct ce mardi dès 12h30

Il y a du retard à Stockholm : l'annonce des résultats pour le Nobel de physique est reportée à 12h45. De quoi faire monter la tension en Belgique, et en particulier à l'ULB où l'on espère la désignation de François Englert.

Indice supplémentaire qui semble indiquer que quelque chose se prépare: Elio Di Rupo, le Premier ministre, est prévu à la table des invités de la conférence de François Englert (comme le montre la photo ci dessous).

Déjà lauréat du prix Prince des Asturies de recherche scientifique pour le « Boson de Higgs » (particule élémentaire qui permet, entre autres, de comprendre la formation de l’univers depuis le Big Bang; il faudrait en réalité parler du boson de Brout-Englert-Higgs du nom de ses trois co-découvreurs), François Englert, professeur émérite à l’ULB, a de grandes chances de remporter le Nobel cette année. Un prix qui lui avait échappé en 2012.

Comment dénicher un lauréat ?

C’est pour sa contribution à la théorie du Champ de Higgs qu’il concourt également cette année. Mais comment dénicher un lauréat ? Un article de l’agence de presse canadienne Thomson Reuters permet de se faire une première idée.  Premier indice d’une potentielle victoire de la Belgique: le nombre de citations d’un nom scientifique par ses pairs. Plus on est cité, plus on devient connu. Second indice: le nombre de textes académiques ayant eu un impact fort dans leur domaine de prédilection et ayant conféré une certaine autorité au scientifique concerné.

Pour prouver la crédibilité de ce billet, signalons que, depuis 2002, l'agence avait deviné les lauréats de 27 prix Nobel dans différents domaines scientifiques, dont 9 lauréats pour la seule année 2011.

Mais plus que tout, c’est la découverte réalisée qui importe. Le "Boson de Higgs" (également appelé "particule de Dieu") permet de répondre à une question essentielle: comment s’est formée la matière de la Terre ? Des milliers de théoriciens ont tout mis en œuvre pour établir les propriétés qui permettaient de comprendre quelles sont les particules élémentaires qui ont acquis leur masse dans l’univers primordial. C’est donc par cette particule que les autres particules que nous connaissons (comme les électrons) ont acquis leur masse.

On saisit donc mieux l’importance du ce vaste projet qui raté le coche l’an dernier. Le cru 2013 sera-t-il le bon ? Réponse ce mardi à 12h.

Un prix à moitié posthume ?

Rappelons toutefois que la découverte scientifique du "Boson de Higgs" n'est pas simplement due à un cerveau belge. Ayant vécu aux Etats-Unis comme chargé de recherches à l’université de Cornell, François Englert a pu compter sur l'expertise de Robert Brout, son supérieur aujourd’hui décédé. Leurs recherches communes ont démarré en 1961. Ils s’entendent à merveille, à tel point que Robert Brout déménagera en Belgique. Un bel hommage à son compagnon de recherche si François Englert venait à remporter le Prix Nobel de Physique 2013 ce 8 octobre. 

Luigi Lattuca (st.) avec Ju. Vl.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK