France: trois jeunes inculpés dans une affaire de fuites au baccalauréat

Les trois suspects, qui ont été laissés libres -contre l'avis du parquet-, sont un étudiant en informatique, soupçonné d'avoir diffusé le sujet sur le net, un lycéen qui passait le bac et un ancien lycéen.

Ils ont été mis en examen (inculpés) pour fraudes aux examens, recel de violation de secret professionnel et recel d'abus de confiance, a-t-on appris de source judiciaire.

Lundi soir, une photographie d'un exercice de probabilité de l'épreuve de mathématiques du bac scientifique avait été mise en ligne sur internet, à la veille de l'épreuve passée par 165.000 lycéens.

Cette fuite, rarissime pour cet examen très sécurisé qui sanctionne la fin des études secondaires en France, a amené le ministre de l'Education nationale Luc Chatel à annuler l'exercice litigieux et à déposer plainte.

L'un des suspects, qui a reconnu avoir pris en photo l'exercice avec son téléphone portable avant de l'envoyer par MMS, a été placé sous contrôle judiciaire.

Selon une source proche de l'enquête, les enquêteurs cherchent toujours la "source" de la fuite. Cette personne ne ferait pas partie de l'Education nationale, a-t-on précisé. Vendredi, d'autres sources proches de l'enquête suggéraient que la faille puisse se trouver dans une imprimerie.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK