France : la taxe "Nutella" veut limiter l'huile de palme

La France veut taxer l'huile de palme
La France veut taxer l'huile de palme - © RTBF

Les autorités françaises veulent multiplier par quatre la taxe sur l’huile de palme néfaste pour la santé. Elle compose de nombreux aliments comme les chips, les glaces, les biscuits ou encore les pâtes à tartiner. Nutella est l'exemple le plus cité; nos voisins parlent même de "taxe Nutella".

On l’ignore bien souvent mais on trouve l'huile de palme un peu partout dans les produits vendus dans nos supermarchés. Mais elle se cache sur les étiquettes où elle est souvent appelée huile ou graisse végétale.

L’huile de palme à haute dose est mauvaise pour la santé

Ce produit bon marché, magique pour l'industrie agro-alimentaire est aussi, à haute dose, très mauvais pour notre santé. Le nutritionniste Arnaud Colaud confirme : "il y a des liens clairement établis entre la consommation des graisses saturées et l’augmentation des maladies coronariennes comme les infarctus ou les attaques cérébrales", ce produit pouvant facilement contribuer à boucher nos artères.

La France veut taxer l’huile de palme

Pour inciter l'industrie agro-alimentaire à revoir sa copie, les sénateurs français proposent de taxer l'huile de palme de 300 euros par tonne. Un pot de Nutella de 500 grammes (comportant 55 grammes de mauvais acides gras) coûterait ainsi 3 centimes de plus. 

Un exemple à suivre ?

La proposition fait déjà mousser les industriels mais pour le docteur André Van Gossum, responsable de l’équipe Nutrition de l’hôpital Erasme, la Belgique devrait peut-être s’intéresser à cette idée française car grâce à cette taxe, "on pourrait tenter de limiter l'achat l’huile de palme par l’industrie agro-alimentaire. Cela aura probablement un impact sur l’industrie mais aussi sur le consommateur qui doit apprendre à modérer sa consommation de ce type de produit", conclut-il.

Cela dit, type de projet n’est pas à l'ordre du jour chez nous. 

I.L. avec Pascale Bollekens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK