France: jusqu'à 1,6 million de personnes ont marché à Paris

EN DIRECT: jusqu'à 1,6 million de personnes ont marché à Paris, foule toujours dense
8 images
EN DIRECT: jusqu'à 1,6 million de personnes ont marché à Paris, foule toujours dense - © LOIC VENANCE - BELGAIMAGE

Une immense foule compacte a défilé dans les rues de Paris ce dimanche en début d'après-midi pour une grande marche contre le terrorisme et en hommage aux victimes des attentats. Le cortège a rassemblé entre 1,2 et 1,6 million de manifestants dans les rues de la capitale française, selon le ministère français de l'Intérieur.

"Brandissez vos stylos" ou "Liberté, égalité, dessinez, écrivez", pouvait-on lire sur des pancartes en hommage aux dix-sept personnes tuées dans trois attaques jihadistes cette semaine, dont douze personnes au siège du journal satirique Charlie Hebdo mercredi, une policière dans une fusillade jeudi et quatre otages dans un supermarché casher vendredi.

Les trois jihadistes, dont deux frères, ont été tués dans l'assaut des unités d'élite françaises.

Affluence historique

On attendait un million de personnes ce dimanche dans les rues de Paris, ils étaient finalement entre 1,2 et 1,6 million de participants selon les estimations officielles du ministère de l'Intérieur. Une mobilisation citoyenne exceptionnelle qui a pris des allures de sommet international. Un rassemblement de masse en hommage aux victimes des attentats de ces derniers jours.

Dès la mi-journée, les métros ayant été pris d'assaut, de nombreux participants à la marche ont rallié la place de la République, ou du moins ont tenté de le faire. La foule, immense et particulièrement dense, était en effet bloquée bien avant d'arriver au lieu de rendez-vous. De nombreuses personnes se sont également retrouvées bloquées dans les rues adjacentes aux grands axes.

Vers 17h30, l'accès à la place de la République était quelque peu plus aisé, beaucoup de participants ayant rebroussé chemin, découragés par l'ampleur de la foule qui les séparait encore du début du cortège. Sur les trois kilomètres du parcours en revanche, les participants étaient encore extrêment nombreux, scandant des slogans tels que "Charlie, liberté", "ensemble, unis, pour la démocratie" ou encore "merci la police", et entonnant régulièrement la Marseillaise.

Vers 19h00, à l'arrivée de la manifestation, la scène était relativement semblable à celle constatée au départ, avec un rassemblement dense et plusieurs personnes brandissant des drapeaux et calicots sur la statue située au centre de la place de la Nation.

Le rassemblement a pris fin petit à petit à partir de 21h30.

Parmi les temps forts de ce rassemblement, l'accolade entre François Hollande et le chroniqueur de Charlie Hebdo Patrick Pelloux, particulièrement affecté, est certainement l'une des images fortes de cette journée :

Les frères ennemis Benjamin Netanyahou et Mahmoud Abbas, l'Israélien et le Palestinien étaient dans le même cortège ce dimanche. En tout, près de 50 chefs d'États et de gouvernements étaient présents. Les Européens y étaient également : Angela Merkel, David Cameron, Matteo Renzi, Mariano Rajoy.

C'était au départ un hommage aux victimes de jihadistes revendiqués, à commencer par les irrévérencieux dessinateurs de Charlie Hebdo massacrés mercredi, puis une jeune policière jeudi, et quatre personnes dans une supérette casher vendredi. C'est devenu progressivement un sommet à haute résonance diplomatique.

Charles Michel y était pour représenter la Belgique, aux côtés de ses homologues grec, néerlandais, portugais, irlandais, tchèque, letton, bulgare, polonais, croate... La liste est longue, on ne peut pas tous les mentionner. 

L'Europe était également représentée en tant que telle par Jean-Claude Juncker pour la Commission, Martin Schulz pour le Parlement, Donald Tusk pour le Conseil européen.

La Russie envoyait quant à elle son ministre des Affaires étrangères, les États-Unis leur ministre de la Justice, le Canada son ministre de la Sécurité.

Présence africaine, aussi, avec les présidents du Mali, du Gabon, du Nigéria, du Bénin. Le Roi de Jordanie est également venu avec son épouse, le président ukrainien et le Premier ministre tunisien étaient eux aussi annoncés.

Les maires de plusieurs grandes villes européennes comme Barcelone, Turin, Florence ont voulu être là.

À l'exception du FN, la classe politique française passée et actuelle était présente au défilé auquel même le président de la République François Hollande participait. On n'avait plus vu ça depuis 25 ans.

Des moyens de sécurité exceptionnels

À rassemblement exceptionnel, moyens de sécurité exceptionnels. Samedi soir, le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, avait précisé les mesures mises en place pour encadrer cette manifestation historique.

"24 unités de la réserve nationale et les compagnies d'intervention de la direction de l'ordre public et de la circulation seront chargés de jalonner l'itinéraire, d'assurer la vacuité des voies d'arrivée et de départ des personnalités, de protéger et de canaliser le public vers les itinéraires de délestage. 150 policiers en civil seront chargés de la protection des hautes personnalités et de la surveillance générale du public".

D'autres équipes assuraient la détection des "individus à risque", précisait encore Bernard Cazeneuve. "Des tireurs d'élite seront positionnés sur les toits des immeubles bordant le parcours. Les toits et les égouts feront l'objet d'inspection préalable. 56 équipes motocyclistes escorteront les personnalités et les véhicules de secours au public. Plusieurs postes de sécurité seront installés le long des itinéraires".

RTBF

 

Ci-dessous, revivez le direct commenté de la manifestation.

Live Blog Marche républicaine à Paris

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK