France: enquête difficile après le "meurtre" d'un rhinocéros blanc dans un parc animalier

France: enquête difficile après le "meurtre" d'un rhinocéros blanc dans un parc animalier
France: enquête difficile après le "meurtre" d'un rhinocéros blanc dans un parc animalier - © THOMAS SAMSON - AFP

Les enquêteurs menaient une difficile enquête après le "meurtre" de Vince, un rhinocéros blanc hôte d'un parc animalier près de Paris abattu de trois balles dans la tête et dont la corne a été sciée et volée, une affaire inédite en France et en Europe.

Tué par trois balles dans la tête

Une autopsie a ainsi été réalisée mercredi au parc de Thoiry par deux vétérinaires du zoo, en présence de gendarmes: elle a permis d'extraire les trois balles de la tête de l'animal, tué dans la nuit de lundi à mardi. "Il s'agit d'un calibre 12, le calibre le plus commun" pour les fusils de chasse, a indiqué le parquet de Versailles, près de Paris. Les enquêteurs, une dizaine de gendarmes, traitent l'affaire "comme si c'était un meurtre d'humain", a déclaré une responsable.

Ils sont toutefois confrontés à l'impossibilité de donner avec précision l'heure de la mort, en raison de l'épaisseur de la peau du rhinocéros et de l'absence de littérature sur l'évolution de la rigidité cadavérique post-mortem.

Il n'y a pour l'instant aucun suspect, "mais ça ressemble à de la criminalité organisée", a dit une source proche du dossier. "Il y a probablement un réseau derrière. Il y a de fortes chances pour que la corne ait été vendue avant d'avoir été volée, c'est un petit peu comme avec les tableaux". Les enquêteurs doivent faire preuve de célérité, "sinon, dans trois jours, la corne est en Chine", craint cette source.

Trafic souvent à destination des pays asiatiques

Le trafic est généralement à destination de plusieurs pays asiatiques, dont la Chine et le Vietnam, où la médecine traditionnelle attribue toutes sortes de vertus à la corne de rhinocéros, dont celles de guérir le cancer ou l'impuissance.

Il est particulièrement lucratif: la corne, faite de kératine comme les ongles humains, peut se vendre jusqu'à 60.000 dollars le kilo sur le marché noir, soit près de deux fois le prix de l'or. Celle de Vince, d'une longueur d'environ 20 cm, est évaluée à entre 30.000 et 40.000 euros.

Il n'y a eu aucun précédent dans un zoo en Europe. "Il y a quelques années, il y a eu des vols de cornes dans des salles de vente aux enchères, des lieux d'exposition, mais sur du non-vivant", a expliqué le responsable du programme Commerce des espèces sauvages au WWF, Stéphane Ringuet.

Vince était un mâle âgé de quatre ans seulement, né aux Pays-Bas et arrivé à Thoiry en mars 2015. Il appartenait à la sous-espèce des rhinocéros blancs. "Tous les collaborateurs du zoo, et surtout les personnes qui se sont occupées de Vince pendant des années, sont stupéfaits de ce carnage brutal et ont réagi avec consternation", a commenté sur son site internet le zoo d'Arnhem, où a vécu cet animal jusqu'en mars 2015.

La problématique de la sécurité dans les zoos

Sa mort a relancé la problématique de la sécurité dans les zoos. Si Thoiry compte des dizaines de caméras, aucune d'entre elles ne filme la maison où vivent les rhinocéros la nuit.

En Allemagne, après une série de vols de cornes de rhinocéros commis en Europe en 2012 dans des musées d'histoire naturelle, dont plusieurs dans ce pays, les zoos locaux avaient à cet égard pris des mesures. "Nous avions renforcé les portails, notre dispositif de sécurité et installé de la vidéo surveillance dans les pavillons des rhinocéros et nous avons en permanence des rondes de veilleurs de nuit", explique Asta Knoth, porte-parole du parc Serengeti, l'un des plus grands parcs de safari d'Europe, situé dans l'est de l'Allemagne et où vivent 11 rhinocéros blancs.

"C'est un coup dur, mais nous ne devrions peut-être pas être surpris: trois rhinocéros sont tués chaque jour en Afrique pour leurs cornes", a souligné un porte-parole du zoo de Chester, dans le nord-ouest de l'Angleterre.

Outre "des centaines d'appels de soutien du monde entier" reçus depuis mardi au zoo de Thoiry, son directeur, Thierry Duguet, a fait part d'une nouvelle réconfortante: les deux autres rhinocéros blancs du parc, Gracie, 37 ans, et Bruno, cinq ans, qui se trouvaient dans la maison aux côtés de Vince lorsqu'il a été abattu, "n'ont pas l'air stressés et vont bien".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK