France-Belgique: les opérateurs télécoms sont-ils prêts pour ce soir?

Une main sur le cœur, et l'autre sur le smartphone.
2 images
Une main sur le cœur, et l'autre sur le smartphone. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Les Diables sont entraînés, les supporters sont au taquet… Mais les opérateurs télécoms sont-ils prêts ? Durant les 2h que dure un match, les smartphones sont mis à rude épreuve. Autant, et peut-être plus, que la nuit de la Saint-Sylvestre. Mais les trois opérateurs historiques le promettent : tout se passera bien.

La ligne du temps d’un match de foot

Lors d’un match de la coupe du monde auquel les Diables participent, c’est l’univers des télécoms qui s’enflamme. Tous les opérateurs ne donnent pas des chiffres comparables, mais les tendances sont identiques.

Par rapport à un jour sans match, Orange constate une croissance de 40% des données mobiles. Du côté de Base, le match contre le Brésil a entraîné une augmentation de 60% du trafic data et de 30% du trafic SMS.

Un demi-million de SMS par goal

Lorsque la partie de foot commence, c’est Instagram qui est le plus sollicité. Pendant le déroulement de chacune des mi-temps s’installe une sorte de silence radio. La communication s'arrête pendant que le public se concentre sur le spectacle en délaissant le smartphone. Ce fut plus encore le cas lors de la seconde mi-temps contre le Brésil, lorsque la tension était à son comble. L’opérateur Orange a relevé une diminution de 25% au niveau des appels pendant les deux mi-temps de vendredi. Avec des exceptions, bien sûr : chaque goal des Diables a généré, chez Base, un demi-million de SMS.

Et enfin, après les matchs, ce sont les réseaux sociaux qui explosent

Selon les chiffres fournis par Base, durant le match Belgique-Brésil l’augmentation du volume de données mobiles a atteint 150%, mais avec des pointes à 400% pour Snapchat, 550% pour Facebook et 900% pour Whatsapp en fin de partie.

Pour sa part, Proximus assure avoir battu tous les records en roaming durant la rencontre Belgique-Brésil.

 

Surtout du streaming

Chez les opérateurs, les pics de data sont provoqués par les supporters qui regardent le match en streaming sur leur smartphone et partagent des commentaires, photos et vidéos sur les médias sociaux.

Base a calculé que le trafic de streaming diminue logiquement à la mi-temps et après le match, tandis que les médias sociaux connaissent une croissance importante lors des interruptions et lors des goals.

Qu’ont prévu les opérateurs pour ce soir?

Globalement, rien de bien neuf. Chez Base, les villes et communes du pays ont été contactées il y a quelques mois pour savoir où des écrans géants seraient placés et pour connaître le nombre de personnes attendues.

"Sur base des réponses, explique Coralie Miserque, la situation de nos sites (ndlr : les antennes fixes) et de la capacité disponible a révélé qu’il n’était pas nécessaire d’ajouter des antennes temporaires supplémentaires, notre réseau mobile est capable d’absorber des pics de trafic de ce type (lors de grands rassemblements, et à certaines occasions comme le Nouvel An)."

Plus localement, Base assure faire des "petites adaptations" sur certains sites pour en optimiser la capacité. Et comme ses concurrents, la filiale de Telenet assure un monitoring continu du réseau pour réagir en cas de problème. Sans que cela ne nécessite de personnel supplémentaire.

Orange ne prévoit pas non plus de configuration particulière pour le match de ce soir, mais les équipes de surveillance du trafic sont renforcées. Et en cas de congestion des réseaux, il sera possible de basculer dans une configuration plus légère. "C’est le même scénario que durant les fêtes de fin d’année", explique Jean-Pascal Bouillon, porte-parole d’Orange. "En cas  de nécessité, il est possible de basculer vers une configuration dégradée qui permet d’augmenter la capacité en supprimant certaines fonctionnalités : comme par exemple le SMS de notification lorsqu’une personne dont la ligne est occupée est à nouveau disponible."

Chez Proximus, les installations citadines sont censées être suffisantes pour gérer des grands rassemblements. "Ce peut être différent pour des festivals qui se déroulent dans des champs, où la population habituelle est peu dense et le volume de trafic généralement très faible."

Haroun Fenaux, porte-parole de Proximus, ajoute que lors d’événements tels que le match de ce soir, toutes les équipes d’entretien des infrastructures sont sensibilisées à ne poser aucun acte qui pourrait perturber la réception des émissions durant la compétition. Le centre de supervision est également sur ses gardes, "avec une attention supplémentaire sur les flux TV ".

Le foot c’est du business

Logiquement, les opérateurs profitent de la Coupe du monde pour proposer des conditions spéciales.

En l'occurrence, Base offre le data gratuitement toute la journée de dimanche à l’occasion de la finale de la Coupe du Monde (avec ou sans les Diables). Mais seulement pour les abonnés "Based on you" (lancés en septembre 2017), qui se trouvent en Belgique ou en Europe.

Proximus  offre, lui, l’Internet mobile durant chaque match des Diables. Une offre limitée dans le temps bien sûr. La gratuité débute 30 minutes avant le coup d’envoi et se termine une heure et quart après le coup de sifflet final. Pour en profiter, il faut par ailleurs utiliser l’appli Proximus TV.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK