Football et athlétisme par 35 degrés : des stages sous surveillance

Football et athlétisme par 35 degrés: des stages sous surveillance
4 images
Football et athlétisme par 35 degrés: des stages sous surveillance - © Tous droits réservés

Un mot d’ordre, ce vendredi, pour les stagiaires : "s’hydrater !". Les activités ont souvent été repensées, en fonction des températures attendues cette fin de semaine. Le ravitaillement des stagiaires est parfois un peu perturbé, vu la mise en place de mesures sanitaires. Reportage au centre ADEPS de la Sapinette, à Mons.

 

"Allez les gars ! Encore, encore, encore ! Un peu plus vite !" Marius Moulin encadre un groupe de "9-12", ceux qui ont opté pour le football cette semaine. Ils sont en plein échauffement à notre arrivée. "C’est un peu plus léger que d’habitude", précise le moniteur. "Et pourtant je suis déjà crevé !" glisse un stagiaire. "Moi aussi !" confirme une autre. "On n’a pas le choix, il faut quand même s’échauffer un peu pour éviter les blessures", explique Marius. "Allez, prenez déjà une petite pause. Allez boire !" La journée va se dérouler de cette manière, une alternance d’activités un peu plus "light" et des pauses, à l’ombre.

La plupart des enfants sont arrivés plus chargés que d’habitude. "Moi j’ai pris 4 litres et demi d’eau", nous dit Brahim. Il se demande s’il n’aurait pas dû en prendre six. "Parce qu’après le stage j’enchaîne avec mon entraînement". Il a aussi pensé à la crème solaire, aux lunettes, aux casquettes et vêtements de rechange. "Moi ma mère m’a badigeonné de partout !", complète Baptiste. "La mienne elle m’a dit de ne pas tout boire avant midi !", explique un troisième. Cette année, en raison des mesures sanitaires, il n’est plus possible de remplir sa gourde aux fontaines du centre Adeps. "Nous en avons à plusieurs endroits", poursuit Lorenzo Meo le chef d’activités. "Mais elles ne sont plus accessibles car elles présentent un risque de transmission du virus".

Les parents ont reçu plusieurs rappels, avant et pendant la semaine de stage, pour qu’ils fournissent de l’eau en suffisance à leur enfant. L’équipe d’encadrement de l’Adeps a installé des tonnelles sur le site, pour permettre aux enfants de s’abriter pendant les pauses, et au moment du pique-nique. "Après-midi on va faire des jeux d’eau", nous annonce un des stagiaires. Il a hâte ! "Ça va nous rafraîchir !" "Avec les enfants, on doit faire beaucoup plus attention qu’avec les adultes", nous confie Marius. "Les enfants ont eux aussi un système qui leur permet de réguler la chaleur, mais ils ont moins de surface de peau que les adultes, donc ils parviennent moins bien à évacuer la chaleur". Cela réclame plus d’attention, pour les moniteurs, mais un stage "sous le soleil" est de loin préférable à une semaine "de flotte". "Quand les enfants arrivent en K-way et jouent au foot sous la pluie… C’est difficile de les motiver !", conclut le jeune homme.

Canicule au bord de la piscine du domaine de Wégimont (Soumagne), dans notre 13h

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK