Fonte des glaces: un phénomène cyclique, mais dont la rapidité étonne

"Au Moyen-Age, les températures ont été assez élevées et la Mer de Glace devait probablement avoir la configuration qu'elle a aujourd'hui", explique le glaciologue.

Il ajoute qu'"on trouve des pins typiques de cette région dans ses moraines, notamment en rive droite. Or le fait qu'on retrouve ce type d'arbres enchâssé dans les moraines prouve justement qu'à certaines époques, le climat était propice au fait que le glacier soit plus en retrait ou dans sa configuration actuelle".

Ludovic Ravanel rappelle que la fonte des glaces est un phénomène cyclique : "il y a une alternance entre période glaciaire et période interglaciaire". "Il y a 25 000 ans, on avait plusieurs centaines de mètres de glace au-dessus de nos têtes, et il y en avait 1500 mètres au-dessus de Chamonix".

On est sortis de cette période glaciaire il y a 12 000 ans pour entrer dans notre période interglaciaire, explique le glaciologue, et la prochaine viendra dans 30 ou 40 000 ans. "Mais ce qui est plus inquiétant pour nous, c'est le résultat des mesures par carotte glaciaire des évolutions de température depuis 800 000 ans, dit-il.

"En 800 000 ans, on a connu à maintes reprises des températures comme on les connaît aujourd'hui, mais jamais on n'a eu un réchauffement climatique aussi rapide".

"Cette rapidité est évidemment imputable aux activités humaines", conclut-il.

Alain Carlier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK