Fondée en 1534, l'Eglise anglicane ordonne sa première femme évêque

La révérende Libby Lane, première femme a à être nommée évêque de l'Eglise anglicane d'Angleterre, pose à Stockport, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 17 décembre 2014
La révérende Libby Lane, première femme a à être nommée évêque de l'Eglise anglicane d'Angleterre, pose à Stockport, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 17 décembre 2014 - © Paul Ellis

L'Eglise anglicane d'Angleterre a ordonné sa première femme lundi en la cathédrale de York, lors d'une cérémonie historique survenant vingt ans après les premières ordinations de femmes prêtres.

C'est la révérende Libby Lane -de son nom complet Elizabeth Jane Holden Lane- qui a été désignée en décembre pour cette première depuis que le roi Henry VIII a fondé l'Eglise d'Angleterre en 1534.

Supportrice de l'équipe de football de Manchester United, saxophoniste, appréciée pour son sens de l'humour et du devoir, elle exercera son ministère à Stockport, ville désindustrialisée du Grand-Manchester (nord-ouest).

Depuis 2007, cette femme de 48 ans, mariée à un prêtre avec lequel elle a deux enfants, officiait comme vicaire dans le diocèse de Chester, dans la même région.

Son ordination, célébrée dans le plus grand édifice gothique d'Europe du Nord, marque le début d'une nouvelle ère après des siècles de prédominance masculine dans la hiérarchie cléricale.

Elle était attendue depuis longtemps par ceux qui militent pour une place plus grande des femmes dans l'Eglise d'Angleterre. Des pays comme les Etats-Unis, le Canada ou l'Australie ont déjà franchi le pas.

Mais l'exemple de Libby Lane se heurte aussi à l'opposition d'une frange conservatrice du clergé, qui continue de manifester sa réticence à l'accession des femmes à ce niveau de responsabilités.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK