C'est la fin du monde du silence pour les voitures électriques

Cela semblait être un avantage mais celui-ci est devenu un inconvénient: le silence des voitures électriques. Ce qui devait diminuer la pollution sonore dans les villes s'est transformé en danger pour les piétons. Du coup, depuis ce 1er juillet, tous les nouveaux véhicules électriques et les hybrides vendus au sein de l'Union européenne doivent émettre du son, du moins lorsqu'ils roulent à moins de 20 km/h.

Silence, on roule

Le problème de l'absence de bruit est évidemment que l'on entend pas arriver un véhicule. C'est dangereux pour les piétons distraits ou pour les personnes malvoyantes. Du coup les voitures concernées doivent désormais émettre artificiellement des sons. Un bruit limité à 75 décibels. Soit l'équivalent d'un son d'aspirateur qui ne se déclenchera que lorsque la voiture roule lentement. Un son qui devra aussi évoluer en fonction de la vitesse du véhicule, comme c'est le cas avec un moteur thermique.

C'est l'AVAS

Depuis lundi, tout nouveau véhicule électrique ou hybride doit être équipé du dispositif AVAS (Acoustic Vehicle Alert System). L'obligation ne concerne pas encore les voitures électriques et hybrides déjà sur le marché. Mais ce n'est que temporaire. Tous les véhicules, anciens ou nouveaux, devront en effet être équipés de ce système sonore d'ici juillet 2021.

Une mesure qui pourrait à terme être aussi imposée aux autres véhicules électriques, comme les motos, jugées également trop discrètes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK