Filmer la violence pour la combattre: une bonne idée ?

En Belgique, les lois sur la protection de la vie privée encadrent sérieusement la possibilité de filmer les citoyens.
En Belgique, les lois sur la protection de la vie privée encadrent sérieusement la possibilité de filmer les citoyens. - © Belga/Police Fédérale

Une organisation néerlandaise propose aux citoyens de filmer avec leur GSM les scènes de violences dont ils seraient témoins lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. Une idée qui ne fait pas l'unanimité.

La nuit de la Saint-Sylvestre est bien souvent une période où les policiers et les services de secours, pompiers ou encore ambulanciers sont confrontés en intervention à des violences physiques ou verbales. Pour lutter contre ce fléau, une organisation des Pays-Bas propose de filmer les scènes de violences. L'idée semble aller de soi à l'heure où de plus en plus de gens disposent d'un appareil photo sur leur GSM. Mais c’est une idée qui ne fait pas l'unanimité chez nous.

Ecoutez ci-contre l’opinion de deux intervenants :

Rick Franx, de l'Association de défense des services de secours des Pays-Bas, qui estime que filmer la scène apporte des informations bien utiles pour retrouver plus facilement les agresseurs. Mais en Belgique la loi ne permet pas une telle initiative.

Vincent Gilles, président du Syndicat Libre de la Fonction Publique pour la Police constate qu’il y aurait un non-respect des bases légales. Et les policiers craignent surtout que l'utilisation de ces images ne leur fasse plus de mal que de bien.

A l'heure actuelle, il peut arriver qu'un policier soit équipé d'une caméra, mais dans des cas bien spécifiques uniquement.

Benjamin Carlier