Filles d'une infirmière en unité covid-19, Leily et Saona vivent séparées de leur maman : le difficile quotidien des enfants du personnel soignant

Elles n'ont que 4 et 6 ans. Pourtant, Leily et Saona doivent déjà endurer une épreuve, et non des moindres : rester séparées de leur maman durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. "C'est la faute à Coco le virus" explique Leily, 4 ans. "C'est un méchant virus qui attaque tout le monde" ajoute sa soeur Saona, 6 ans. 

La faute à "Coco le virus"

Tracy Richard, leur maman, est infirmière à la Clinique Saint-Luc de Bouge. Elle a accepté d'aller travailler en unité covid-19, mais à une seule condition : "Que je ne rentre pas à la maison. Je ne veux pas prendre le risque de contaminer mes filles, surtout que mon aînée est asthmatique. Je m'en voudrais à vie". 

Après une semaine passée à dormir dans une chambre de l'hôpital, Tracy a pris ses quartiers dans un gîte à Malonne, prêté par solidarité. Depuis deux semaines, elle y vit seule, loin de son mari et de ses filles. Une décision "déchirante, mais nécessaire" explique-t-elle. 

"C'est comme un soldat qui s'engage dans l'armée en temps de guerre. Il ne se pose pas de questions. Si je n'accepte pas d'aller travailler en unité covid-19, qui va le faire?" ajoute-t-elle. 

"C'est mon métier! Par contre, je ne me pardonnerais pas qu'il arrive quelque chose à mes filles. Cette séparation est terrible, mais je sais que c'est la bonne décision". 

"On a peur pour maman"

A quelques kilomètres de là, dans la maison familiale, Christophe, le papa, redouble d'ingéniosité pour occuper ses filles. Balades, activités pâtisserie, jeux de société... et surtout appels vidéo avec Maman au moins trois fois par jour. 

Pour des enfants aussi jeunes que Saona et Leily, cette période loin de leur maman est difficile à gérer. "On était très tristes que maman parte. On a beaucoup pleuré" explique Saona, 6 ans. De la tristesse mêlée à une certaine inquiétude. "J'ai peur qu'il n'arrive quelque chose à maman. Il n'y a pas une seconde où je ne pense pas à elle". "Moi non plus" ajoute sa soeur Leily, 4 ans. 

Malgré leur jeune âge, les deux sœurs font déjà preuve d'une grande maturité et savent pourquoi leur maman a pris cette décision. "Maman a peur qu'on attrape le virus. Elle veut nous protéger" philosophe Leily. 

"C'est dur à expliquer à des enfants si jeunes"

Drôle de quotidien aussi pour Christophe, le papa, seul à tout gérer à la maison. "Il y a deux jours, la grande a fait une grosse crise de larmes. Elle ne comprend pas pourquoi sa maman s'éloigne d'elle. Pour des jeunes enfants, c'est difficile à comprendre, surtout qu'elles ne savent pas quand elle va revenir". 

Au moins deux mois de séparation

Tracy est planifiée en unité covid-19 jusque fin mai, ce qui signifie au moins deux mois de séparation. "J'espère qu'après cela, des collègues prendront le relais" nous souffle-t-elle. 

"La seule chose qui me permet de tenir, c'est de savoir que mes filles sont en sécurité, que leur papa s'occupe admirablement bien d'elles. Les photos et vidéos qu'elles m'envoient, leurs sourires me remontent le moral et me permettent de surmonter superficiellement ce manque, ce sentiment de déchirure totale et d'impuissance". 

Cette crise sanitaire aura, en tout cas, dévoilé des personnalités hors du commun, comme cette famille de petits et grands héros, avec ou sans blouse blanche.