Feu vert pour Michelito, l'enfant torero affrontera 6 taureaux

RTBF
RTBF - © RTBF

Michelito, le célèbre torero franco-mexicain de 11 ans, a finalement obtenu le droit d'affronter six jeunes taureaux au cours de la même corrida, une "première" pour un enfant de son âge, malgré les requêtes d'organisations de défense des animaux et des mineurs.

Le Parquet de Mérida, la ville natale de Michelito, dans la péninsule du Yucatan, dans le sud-est du Mexique, a rejeté vendredi soir la requête des opposants, et levé la suspension prononcée la veille par la mairie.

La corrida était programmée pour samedi après-midi, dans la "Plaza de toros" locale, gérée par la mère du jeune prodige, a confirmé son père, l'ancien torero français Michel Lagravère.

Il s'agit d'une "encerrona", corrida d'un seul torero, et Michelito doit toréer un total de six jeunes taureaux de 1 à 2 ans, une "première" pour lui en public.

Le Parquet avait été saisi mercredi par des associations anticorrida de défense des animaux et par la Commission locale des Droits de l'Enfant, qui invoquait le danger couru par le mini-torero.

Michel Lagravère avait plaidé pour le maintien de la corrida, organisée par l'Ecole taurine de Merida et à laquelle ont été invités les enfants défavorisés de la ville, a-t-il expliqué.

Il a reçu l'appui de la Fédération mexicaine des écoles taurines: "Michelito est un des enfants toreros les plus remarquables au niveau mondial, orgueil de la Fiesta brava ('la corrida') de notre pays", a-t-elle affirmé dans un communiqué officiel.

Michelito avait été la cible des militants anticorrida lors d'une tournée en France l'été dernier.

Ses prestations avaient été interdites dans plusieurs villes, notamment en Arles, où la corrida avait été remplacée quelques jours plus tard par une "becerrada", avec des taurillons et sans mise à mort.

"Michelito torée depuis l'âge de 6 ans, et n'a jamais eu d'accident sérieux, il suit les cours de l'Ecole taurine, il est entouré très soigneusement et vit sa passion, qui est aussi celle de sa famille", a expliqué son père.

La Fédération mexicaine des écoles taurines insiste: "son parcours, déjà long, dépasse de loin ce qu'on réalisé jusqu'ici nombre de matadors professionnels d'Europe et d'Amérique", affirme-t-elle, soulignant "son énorme capacité technique et mentale, et son incontestable vocation".

La Fédération cite aussi les exemples d'autres enfants toreros qui sont devenus des vedettes mondiales de la corrida, et dont "la majorité, comme Michelito, étaient fils de toreros", rappelle-t-elle: Fermin Espinosa "Armillita", José Gomez "Joselito", Luis Miguel Dominguin, Antonio Bienvenida, Julian Lopez "El Juli", Eloy Cavazos, Joselito Adarme.

Ils sont tous devenus "d'énormes toreros, considérés aujourd'hui comme des maîtres en tauromachie", note-t-elle.

"Eux tous, et bien d'autres, ont commencé à toréer très jeunes, à 5 ou 7 ans, et ont reçu vers 15 ans l'alternative, gagnant ainsi le titre de 'matador de toros', après avoir participé à beaucoup de corridas dans différents pays d'Europe et d'Amérique", conclut la Fédération.

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK