Fête du sacrifice : abattage rituel du mouton en débat

Fête du sacrifice à Bruxelles
Fête du sacrifice à Bruxelles - © ETIENNE ANSOTTE - BELGA

La fête du sacrifice aura lieu le 24 septembre. A l’occasion de cette fête islamique très importante, les musulmans sacrifient des moutons. Lors de l’abattage rituel, l’animal est égorgé vivant, sans avoir été étourdi au préalable. Le ministre flamand du bien-être animal, Ben Weyts, plaide pour une interdiction totale de cette pratique à plus ou moins longue échéance. Pour l’instant, l’abattage sans étourdissement reste autorisé dans un cadre strict.

En Wallonie et en Flandre, l’abattage rituel sans étourdissement devra cette année se dérouler dans des abattoirs fixes. Il ne sera plus possible de pratiquer de manière rituelle dans des abattoirs mobiles temporaires comme par le passé.

Certains craignent un retour aux abattages clandestins suite à l’engorgement des abattoirs fixes. Selon Nourredine Smaïli, président de l’Exécutif des musulmans de Belgique, ces abattoirs ne pourront pas gérer l’afflux des moutons : "Cette année-ci, c’est impossible. On peut l’envisager pour les prochaines années mais il faudra alors mettre en place des extensions aux abattoirs agréés ou en ouvrir de nouveaux".

Afin d’éviter la saturation des abattoirs fixes, la Région wallonne mise sur un étalement de l’abattage rituel sur trois jours. En Wallonie, 3000 moutons ont été abattus l’année dernière dans les lieux temporaires, sur un total de 4000 animaux déclarés à l’occasion de la fête.

A Bruxelles, abattre sans étourdir sera encore possible dans les abattoirs temporaires, avec une formation des sacrificateurs pour alléger la souffrance des animaux. La situation devrait changer là aussi dès 2016. L’objectif est de se conformer à la législation européenne sur le bien-être animal qui tolère l’abattage sans étourdissement uniquement dans les abattoirs agréés.

Pour Nourredine Smaïli, la problématique ne se limite pas à la fête du sacrifice : "Les musulmans doivent manger Halal toute l’année comme les juifs doivent manger Casher toute l’année. Les musulmans n’accepteraient pas une interdiction totale de l’abattage rituel. Ils seraient poussés à sacrifier chez eux où à importer de la viande avec le développement de marchés parallèles".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK