Fête des voisins: l'occasion de briser la spirale de l'isolement

La fête des voisins
La fête des voisins - © DR - La Fête des Voisins

Ce vendredi 29 mai, c'est donc la fête des voisins. Ils seront nombreux à traverser le trottoir pour partager un apéro ou un barbecue. À Bruxelles et en Wallonie, plusieurs petits événements locaux sont organisés. C'est l'opportunité d’inviter les voisins qu’on ne voit pas souvent, les personnes plus isolées.

De nos jours, plus d’un Belge sur quatre se sent seul, soit 28% de la population. La fête des voisins est une belle opportunité pour échanger avec son voisinage et, pourquoi pas, rencontrer de nouvelles têtes. Marie-Laure est très impliquée dans la vie de son quartier, elle est présente pour ses voisins. Par exemple, elle nourrit les animaux pendant leur absence, récupère le courrier, mais en échange, ils font de même pour elle. À l’occasion de la fête des voisins, elle a invité une dizaine de personnes du quartier. "Avec les propriétaires de l’immeuble d’à côté, on ouvre l’accès aux garages et on reçoit tous les gens du quartier. Façon auberge espagnole, chacun apporte un petit plat, une boisson."

"Ça permet de rompre l’isolement"

Marie-Laure a invité beaucoup de monde, mais certains voisins n’aiment pas participer à ce type d’activités, ils préfèrent rester chez eux. Pour Marie-Laure, se regrouper entre voisin favorise la confiance en soi: "Ça permet de faire connaissance et de rompre l’isolement". L’isolement et la solitude ont également un impact sur la santé. Selon Raymond Goyeau-Laurens, responsable communication pour l’asbl Question Santé, "des personnes isolées, peuvent être dépressive, risquent des malaises cardiaques". L’isolement a donc un impact sur la santé mentale, il provoque du stress, mais il peut aussi provoquer une maladie grave comme le diabète et l’arthrite.

Certaines personnes peuvent avoir des réticences à sortir de chez eux, par crainte, pour des raisons personnelles, culturelle ou encore parce qu’elles ont des difficultés à se déplacer. Cela ne doit pas représenter un obstacle au vivre ensemble pour l’asbl Question Santé. Pour l'asbl, l’idéal serait de mettre en place des mécanismes de solidarité respectueux des différences de chacun, semblables aux systèmes d’entraide locaux (SEL), où les voisins s’échangent des services.

Mariam Alard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK