Femme au volant, croissance au tournant

Businesswoman et jet privé : la réalité des femmes chefs d'entreprise est plus concrète que ce cliché.
2 images
Businesswoman et jet privé : la réalité des femmes chefs d'entreprise est plus concrète que ce cliché. - © Fl'r Sam Churchill

Le monde de la création d’entreprise se féminise, et paradoxalement, cela semble un effet positif imprévu de diverses crises : crise économique dans le monde, crise de l’emploi en Europe, drames de l’insécurité en Inde…

D’après une enquête menée par la compagnie d’assurance Hiscox et mentionnée par Challenge.fr, les entreprises créées pendant la récession de 2007 et 2008 sont détenues majoritairement par des femmes : 56% au lieu de 44% pour les entreprises fondées avant cette crise économique. Et de plus il s’agit de femmes plus jeunes qu’auparavant. Selon les auteurs de l’enquête, ceci serait dû au fait que le chômage frappe plus durement les jeunes et les femmes. Dans la zone euro, le taux de chômage atteint 23,1% en juin 2014. En France, un tiers des personnes ayant fondé une entreprise étaient d’ailleurs au chômage avant de la lancer.

Ce qui fait la différence des femmes, c’est que les entreprises qu’elles fondent dont plus innovantes, qu’elles font plus appel aux réseaux sociaux pour leur marketing et qu’elles visent plus l’exportation. Des caractéristiques qui sont de bon augure selon une enquête de conjoncture française, puisque ce sont les sociétés innovantes et visant les marchés étrangers qui s’en sortent le mieux.

En Inde aussi, les choses changent : sur les 10.000 entreprises fondées à Bengalore (capitale du Karnataka) l’an dernier, un tiers sont des femmes. Cet État indien concentre à lui seul 41% des start-ups. La présence des femmes aux affaires est une révolution culturelle. Et le climat de viol et d’insécurité qui pèse sur ce pays n’est pas pour rien dans la volonté des femmes de prendre leur destin en mains. Financièrement elles sont aussi plus créatives puisque le financement par les banques leur est plus difficilement accessible à cause de règles archaïques et de la soumission au mari qui doit donner son accord.

En Belgique non plus il n’y a pas si longtemps qu’une femme peut ouvrir seule un compte en banque, sans autorisation écrite de son mari : cette règle s'ppliquait encore dans les années 60. Pourtant l'Association Belge des Femmes Chefs d’Entreprises date de 1949 et elle est à la base de la création de la première association européenne des Femmes chefs d’Entreprises, puis de la fédération mondiale en 1956. Elle rassemble à présent 63 pays et 500.000 entreprises. Son slogan : "Seules nous sommes invisibles, ensemble nous sommes invincibles." Deux lettres qui changent tout et elles sont de plus en plus nombreuses à l’avoir bien compris.

"Les pays dans lesquels les femmes sont traitées sur le même pied que les hommes jouissent d’une meilleure croissance économique. Les entreprises qui comptent les femmes parmi leurs dirigeants affichent de meilleurs résultats", affirme en effet le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon.

Patrick Bartholomé

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK