Faycal Cheffou, pris pour l''homme au chapeau' du 22 mars: "J'ai besoin qu'on reconnaisse mon statut de victime"

Qui est l'"homme au chapeau", le terroriste qui a fui l'aéroport de Brussels Airport le 22 mars 2016, juste après l'attentat? Il y a trois ans, un juge d'instruction a cru avoir la réponse à cette question et désigné un suspect: Faycal Cheffou. Arrêté et inculpé, il sera libéré après quelques jours. Trois ans plus tard, Faycal Cheffou revient sur ces événements pour la RTBF. 

"J'ai été choqué de la manière dont j'ai été arrêté", explique-t-il. "J'allais chercher un ami à l'aéroport de Liège - les avions étaient déroutés - et on s'est fait arrêter devant le Palais de Justice. Des véhicules sont arrivés, des hommes sont sortis cagoulés avec des armes de poing. Au début, il n'y avait pas de mots. J'ai levé les mains par réflexe. Ca a été une éternité pour moi. J'ai cru que j'allais mourir ce jour-là". 

Comment en est-on arrivé?

Inculpé d'assassinats terroristes, de tentative d'assassinats terroristes de participation aux activités d'un groupe terroriste, Faycal Cheffou est affiché dans les médias belges et internationaux comme le terroriste surnommé "L'homme au chapeau". Comment en est-on arrivé là? Tout part en réalité d'images filmées dans la rue, quelques instants après l'attentat de Maelbeek. "Quelqu'un a appelé la police en disant que mon visage montrait l'effroi", explique Faycal Cheffou. Le taximan qui a conduit les terroristes à l'aéroport voit ces images, l'identifie "à 200%"... et la machine est lancée. 

"C'est parti de cette erreur là", explique Faycal Cheffou. "J'habite à cinq minutes de Maelbeek. Je suis sorti pour savoir ce qu'il se passait, j'ai pris des photos avec mon téléphone. (...) Mon visage montrait l'effroi? 'J'étais choqué'."

Sauf que le profil de Faycal Cheffou ne colle pas. Il n'a ni la carrure de l'homme au chapeau - filmé par des caméras de vidéosurveillance - et son ADN n'est présent nulle part. Deux semaines plus tard, Mohamed Abrini - déjà impliqué dans les attentats de Paris - est arrêté et, cette fois, identifié comme le "véritable homme au chapeau".

Toujours inculpé

"J'ai été reconnu innocent, un juge m'a libéré sans conditions" pourtant "ça me cause un préjudice en continu". Question de procédure, Faycal Cheffou est aujourd'hui toujours inculpé. "Je dois attendre la fin de l'enquête pour être disculpé. Mon destin est lié à celui du terroriste. C'est seulement à partir du moment où il sera condamné que je pourrai être totalement libéré de cette histoire," explique-t-il.

Mais "une personne qui est inculpée de participation à un groupe terroriste ne peut pas reprendre une vie normale," déplore-t-il. "On me demande 'pourquoi tu es toujours inculpé?' Le public a enregistré pendant 5 jours que l'homme au chapeau = Faycal Cheffou".

"J'espère que la justice pourra reconnaître son erreur. J'ai besoin qu'on reconnaisse mon statut de victime," conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK