Faut-il rembourser le vaccin contre la méningite de souche B?

Une seringue
Une seringue - © SCHNEYDER MENDOZA - AFP

Si vous êtes jeune parent, vous avez probablement entendu parler d’un vaccin contre la méningite de souche B. Bon nombre de pédiatres recommandent la prise de ce vaccin chez les jeunes enfants âgés de moins de 5 ans. En moyenne, la maladie représente une soixantaine de cas par an en Belgique et elle est mortelle dans 5 à 10% des cas. Le vaccin est en circulation en Belgique depuis trois ans et il coûte cher, jusqu’à 250 euros pour les trois doses nécessaires, et il n’est pas remboursé. Les parents doivent faire leur choix.

La méningite de type B, la méningite foudroyante fait peur aux pédiatres depuis toujours : "Quand nous voyons qu’un enfant a une angine, parfois taxée d’angine virale, mais qui s’accompagne d’un début d’altération de l’état général, nous sommes sur nos gardes", témoigne  Jean Goffaux, qui soigne des enfants depuis plus de 50 ans. Sur son bureau il y a une brochure éditée par GSK au sujet du BEXSERO, le premier vaccin contre les méningocoques de souche B. Le médecin le recommande "pour les protéger au maximum et éviter de courir le moindre risque. C’est une pathologie à haut risque qui est quand même très contagieuse".

"Un vaccin qui ne protège que celui qui le reçoit"

Pourtant le vaccin, avec son prix élevé, n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Le Conseil supérieur de la santé ne le recommande pas actuellement., explique Yves Van Laethem, président de la section vaccination : "Il n’y a pas beaucoup de patients qui présentent la maladie, une soixantaine par an. D’autre part, ce sont des patients très jeunes, de quelques mois d’âge, et ce n’est pas forcément très bien toléré. D’autre part, on se trouve devant un vaccin qui ne protège que celui qui le reçoit et qui ne protège pas autour de lui, le petit frère, le cousin ou le voisin. Enfin, le vaccin coûte cher et un vaccin qui coûte cher par rapport à une pathologie qui est rare, il faut se poser la question : est-ce qu’il est parfaitement indiqué ?"

L’une des raisons évoquées est donc le prix : 250 euros pour le traitement. Actuellement, seules les familles ayant les moyens peuvent s’offrir le vaccin. Paradoxe : la méningite touche surtout les milieux défavorisés. Nous avons essayé de savoir pourquoi GSK fixe un prix aussi élevé pour son vaccin, mais la société n’a pas accepté nos demandes d’interview. Selon nos calculs, si le vaccin était remboursé, la sécurité sociale devrait débourser environ 30 millions d’euros par an pour sauver quatre à cinq vies.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK