Faut-il faire passer des tests de conduite aux automobilistes âgés ?

Illustration
Illustration - © KURT DESPLENTER - BELGA

Ce mercredi à en région namuroise, une dame de 81 ans a confondu la marche arrière et la marche avant de sa voiture automatique. Et elle a grièvement blessé un enfant qui se promenait par là avec sa mère. Difficile de dire si l'âge de la conductrice est en cause mais, pour s'en assurer, au Royaume-Uni ou en Espagne, il y a un âge limite au delà duquel il faut passer un examen. Pas en Belgique. Sauf que des conducteurs belges doivent passer des tests dans certains cas de figure.

Le Centre d'aptitude à la conduite est un département de l'Institut belge de la sécurité routière. Chaque année, il accueille près de 5000 automobilistes venus adapter leur permis de conduire, suite à des modifications de leurs capacités fonctionnelles. Entendez par là des accidents de la vie qui diminuent les capacités des automobilistes. Luc De Schrijver, ergothérapeute au Centre d'aptitude à la conduite, donne quelques exemples: "Un accident vasculaire où il reste une hémiplégie importante, un traumatisme crânien ou une opération de tumeur, une amputation ou une paraplégie, tétraplégie, sclérose en plaques, ...".

Des affections qui conduisent les médecins, ou les compagnies d'assurance, à envoyer ces automobilistes devenus dangereux pour eux-même ou pour autrui au centre d'aptitude à la conduite. Ils y passent des examens médicaux et des tests de conduite. S'en suivent généralement l'attribution d'un certificat d'aptitude, ou non, à la conduite avec des restrictions et/ou des conditions. "Ça peut être simplement le fait de porter des lunettes, ou le fait d'avoir un permis valable uniquement dans un rayon limité, ou qui interdit la conduite sur autoroute. Il y a aussi toute une série d'adaptations possibles en fonction d'un éventuel trouble locomoteur", explique Luc De Schrijver.

L'adaptation du permis de conduire est alors obligatoire. Rouler avec un permis non adapté équivaut à rouler sans permis. 

Denis Verbois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK