Faut-il avouer aux enfants que le père Noël n'existe pas ?

Une fois de plus, vos enfants ont peut-être émis des doutes quant à l'existence du père Noël. Comment fait-il pour livrer autant de cadeaux en une nuit ? Où habite-t-il ? Pourquoi ne l'avons nous jamais vu ? Tant de questions légitimes auxquelles les parents s'efforcent de répondre en étant parfaitement conscients qu'ils sont en train de mentir à leurs enfants et qu'ils entraîneront une possible déception future. Doit-on donc s'efforcer de leur dire la vérité et leur arracher cette magie qui fait de ce jour une fête si particulière ? "Si on croit qu'il n'existe pas, on peut le dire mais on peut le dire quand l'enfant nous pose la question", répond le pédopsychiatre Stéphane Clerget. "On n'est pas obligé de lui dire d'emblée qu'il n'existe pas." Le mensonge serait donc conseillé face à la vérité ? Pas exactement.

Une pensée magique protectrice

Le pédopsychiatre explique que cette croyance "traduit le fait que l'enfant vit dans un univers particulier qui correspond à la pensée magique où il a encore du mal à faire la part des choses entre le réel et l’imaginaire." Une pensée magique qui a une fonction puisqu'elle protège le jeune enfant qui n'a pas de défenses suffisantes pour affronter la réalité. "C'est-à-dire que cet imaginaire-là, c'est protecteur, c'est comme un cocon protecteur, c'est nécessaire", précise Stéphane Clerget.

L’importance des cadeaux au pied du sapin

Certains parents préfèreront toujours faire le choix de ne pas mentir à leurs enfants en leur avouant au plus vite que le père Noël n’existe pas. Une décision respectable mais non sans conséquences selon le pédopsychiatre. "Dans ce cas-là, que ces gens-là aillent jusqu'au bout et qu'ils ne mentent jamais", conseille-t-il. "Je serais surpris qu'ils arrivent à ne jamais mentir devant leurs enfants", confesse-t-il pour autant. Dans les deux cas, "qu'il croit ou qu'il ne croit pas au père Noël, ce qui me semble important, c'est de continuer d'offrir les cadeaux sous le pied du sapin et de ne pas amener son enfant au supermarché et de le laisser choisir ses cadeaux. Laissons croire les enfants au père Noël mais ne les obligeons pas à croire et quand ils posent la question, on peut leur dire que le père Noël existe pour ceux qui y croient."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK