Faucons pèlerins : seront-ils bientôt privés de leur repas favori ?

Pendant 30 ans, les faucons pèlerins avaient déserté la Belgique victime des pesticides et de la chasse. Aujourd’hui, 200 couples sont revenus chez nous. En ville, leur proie favorite est le pigeon mais une campagne de stérilisation des pigeons inquiète Didier Van Geluwe, ornithologue responsable 'Les faucons pour tous' à l’Institut royal des sciences naturelles.

"On dispose d’aucune information fiable sur la possibilité que ce stérilisant passe de la proie au prédateur, donc passe du pigeon à la proie et donc stérilise les faucons pèlerins eux-mêmes".

Des stérilisants inquiétants pour les amis des faucons. D’autant qu’avec 200 couples, la population est encore loin d’être stabilisée.

Environ 15 faucons pèlerins à Bruxelles

Les faucons pèlerins sont de retour à Bruxelles depuis une quinzaine d’années. Pour l’instant, on y dénombre 15 couples, mais très bientôt dans le quartier saint Job, 4 fauconneaux devraient faire leur apparition.


►►► À lire aussi : Les aventures des faucons pèlerins de l’ULB à suivre en streaming


"Pour un oiseau dont l’espace vital est le ciel, nicher en hauteur est un terrible avantage car leur permet de gagner le ciel très rapidement. S’ils nichaient à basse altitude, ça demanderait une énergie considérable pour remonter à une altitude suffisante pour chasser leur proie", explique Didier Van Geluwe, ornithologue responsable 'Les faucons pour tous' à l’Institut royal des sciences naturelles. Autre avantage, leur nichée est totalement à l’abri des prédateurs.

 

Extrait du JT du 10/04/2021 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK