Fake news au sujet d'une Belge gilet jaune: "Cette situation est un scandale", dénonce Reynders

Fake news au sujet d'une Belge gilet jaune: "Cette situation est un scandale", dénonce Reynders
Fake news au sujet d'une Belge gilet jaune: "Cette situation est un scandale", dénonce Reynders - © HATIM KAGHAT - BELGA

Ce week-end, une fake news a circulé sur la Toile au sujet d'une Belge gilet jaune qui serait décédée dans le cadre des manifestations à Paris. Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a communiqué dimanche soir que "vérification faite, les autorités françaises nous confirment n'avoir aucune information sur le prétendu décès (...). Notre ambassade n'a été sollicitée par aucune famille endeuillée".

Au micro de La Première, Didier Reynders revient sur ces événements : "La première chose est d'abord de vérifier. Je ne peux pas réagir immédiatement donc ce que nous avons fait c'est demander dès le samedi à notre ambassade de vérifier à Paris la situation."

Résultat : "Nous n'avions aucune indication des services français comme quoi il y aurait eu un décès, ou une personne blessée venant de Belgique. On a revérifié le dimanche matin et il n'y avait toujours aucune indication d'une quelconque personne blessée ou décédée. Et ce qui m'avait frappé : il n'y avait aucune demande de famille." 

On a autre chose à faire

Par ailleurs, ajoute Didier Reynders, "on a autre chose à faire. Dans des périodes de tensions comme ici, les services de sécurité à Paris, les services de soin des hôpitaux et les Affaires étrangères ont d'autres choses à faire que vérifier de fausses informations".

Vers une action judiciaire?

Faut-il poursuivre les investigateurs de ce type de fake news en justice ? "Je crois qu'il y a vraiment une réflexion à mener, je ne sais pas si le parquet a les moyens de mener, sur base de ces éléments-là, une action judiciaire. Si c'est le cas, il y a probablement des mesures à prendre."

Dans tous les cas, ajoute-t-il, "il y a un débat qui doit avoir lieu au Parlement. On va trop loin dans la diffusion de ces informations. Je signale qu'elles ont été reprises - avec certaines précautions - à la Une de certains sites d'information importants en Belgique."

Cette situation est un scandale

Sur internet, souligne Didier Reynders, "j'ai vu un faire-part de décès, un monsieur qui pendant quatre minutes pleure une personne perdue. C'est quand même très étonnant de pleurer quelqu'un alors qu'on ne sait pas du tout ce qu'il s'est passé. Et à partir de là des milliers de personnes ont envoyé leurs condoléances."

"Cette situation est un scandale et je ne me satisfais pas d'excuses a posteriori", ajoute-t-il, "c'est un peu facile une fois que nous avons démonté l'information de dire 'je suis désolé de ce que j'ai fait". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK