Faire un enfant avec des inconnus, un nouveau concept de la télé-réalité flamande

Une nouvelle émission de la chaîne privée VTM suscite un tollé au nord du pays avant même qu’elle ne soit diffusée. Le programme de télé-réalité propose d’aider des personnes qui ne se connaissent pas à concevoir un enfant.

L’émission s’appelle "Ik wil een kind" ("Je veux un enfant"), et elle a déjà fait couler beaucoup d’encre en Flandre. Il faut dire que le concept est quelque peu surprenant : VTM propose de réunir des personnes qui veulent un enfant mais qui ne peuvent pas en avoir, pour des raisons médicales ou sociales.

La solution qui leur est proposée est ce qu’on appelle la "co-parentalité consciente", ou co-parentalité programmée. C’est ainsi que des gens qui ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam pourront éventuellement mettre un bébé au monde, pour ensuite l’élever conjointement.

Deux, trois ou quatre parents

Certains diront que c’est finalement assez similaire aux émissions de rencontre amoureuse, en y ajoutant cependant la conception d’un enfant. Sauf qu’ici, aucune relation romantique n’est prévue entre les futurs parents, qui pourront d’ailleurs être au nombre de deux, trois ou quatre. Il peut s’agir par exemple d’un couple et d’une personne célibataire, ou encore de deux couples homosexuels.

Quel que soit leur nombre, tous deviendront parent de l’enfant à venir, même ceux qui n’ont pas de lien biologique. C’est d’ailleurs en ça que le concept diffère de celui de l’émission britannique "Strangers making babies" ("Des étrangers font des bébés") diffusée sur Channel 4 et dans laquelle deux personnes tentent de s’unir pour faire un bébé.

Problèmes juridiques

Faire un bébé à trois ou à quatre est en soi plus que compliqué au niveau juridique, puisque cette forme de famille est tout simplement absente de notre législation, alors qu’elle existe bel et bien dans la société. C’est d’ailleurs ce vide juridique que VTM annonce vouloir mettre en lumière.

Tout au long de l’émission, les candidats seront suivis par des experts, dont une psychologue, un médecin et un avocat. Ces spécialistes devront les guider dans leur processus, et établir aussi des modalités pour protéger le futur enfant et pour éviter de potentiels conflits. On évoque notamment un accord préalable sur le lieu de vie des différents parents, ou sur les bénéficiaires de mesures telles que les allocations familiales et le congé parental.

Le respect des droits de l’enfant

A première vue, tout ça donne plutôt l’impression qu’on pense avant tout aux futurs parents, mais pas vraiment aux intérêts de l’enfant. C’est d’ailleurs un des aspects qui choque.

De vives critiques ont été émises de toutes part, et notamment du monde politique. Le ministre flamand de la Jeunesse, Benjamin Dalle, s’est montré fortement inquiet. "Avoir un enfant n’est pas la même chose qu’acheter une maison ou trouver un partenaire de vie", a-t-il déclaré, en faisant référence à d’autres émissions de télé-réalité. Le vice-président de la N-VA, Lorin Parys indique en avoir eu l’estomac retourné alors que le socialiste Bert Anciaux dénonce une pratique honteuse dans le cadre d’une course à l’audience et au profit.

La commissaire aux droits de l’enfant, Caroline Vrijens, estime pour sa part qu’il est important de mettre ce genre de co-parentalité sous les projecteurs pour susciter le débat, mais c’est selon elle loin d’être la bonne méthode. Elle rappelle dans la foulée qu’un enfant n’est pas un objet dont on a droit, mais bien un sujet qui a lui-même des droits.

Pas d’objectif de grossesse

Pour répondre aux critiques, la chaîne télé a rappelé que son objectif était avant tout d’attirer l’attention sur l’existence de cette forme familiale et non pas d’aboutir à une éventuelle grossesse. Face au manque d’information et de suivi à ce sujet, elle explique vouloir briser le tabou en soutenant ouvertement les personnes qui en ont besoin. VTM affirme aussi que le bien-être de l’enfant restera toujours prioritaire.

Une diffusion prévue le 18 octobre prochain

Malgré les vives réactions, le premier épisode de l’émission "Ik wil een kind" sera diffusé lundi prochain. Il s’agira d’un épisode-test qui aura pour but de trouver des personnes prêtes à participer au programme de divertissement.

Cette première diffusion mettra en avant l’histoire d’une pharmacienne de 40 ans, célibataire, qui a eu un enfant avec un couple homosexuel qu’elle ne connaissait pas. Tous trois racontent leurs difficultés mais aussi la beauté de ce qu’ils ont vécu, histoire d’attirer de potentiels candidats.

Si pour beaucoup, ce nouveau concept de télé-réalité est celui de trop, on peut s’attendre à une grosse audience sur VTM le 18 octobre prochain. Car il faut bien l’admettre, c’est le côté voyeuriste des téléspectateurs qui a jusqu’ici toujours fait le succès de la télé-réalité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK