Faire l'impasse d'une visite annuelle chez le médecin généraliste pourrait vous coûter plus cher à l'avenir

"Tant que je me sens bien, je n’ai aucune raison d’y aller", "si j’y vais, c’est que je dois vraiment y aller, pour aller chercher un certificat médical par exemple", "je ne vais pas y aller si j’ai une petite grippe et que je peux me soigner grâce à un médicament et un peu de repos". Les raisons de ne pas se rendre chez son médecin généraliste sont nombreuses. Selon une récente étude menée par les Mutualités Libres, 1 belge sur 20 n’a pas eu recours aux soins de santé primaires pendant toute l’année 2018.

"C’est dans la culture en Belgique, le belge se rend chez son médecin quand il n’est pas bien. Il n’imagine pas le système de santé pour l’aider à rester en bonne santé. Pour changer cela, c’est une question d’éducation et il faudrait mettre en place toute une série de recommandations et d’accessibilité de la première ligne des médecins traitants", explique Michel De Volder, président de la fédération des généralistes de Bruxelles.

Imposer un examen annuel comme chez le dentiste

Si ce chiffre représente une baisse, car le nombre de non-utilisateurs de soins médicaux a diminué ces dernières années, passant de 7% en 2010 à 5,4% en 2018, ne pas se rendre chez son médecin généraliste ou son dentiste chaque année peut engendrer certaines conséquences sur la santé et en matière de remboursement de soins. Les praticiens considérant qu’il vaut mieux être dans une logique de prévention.

Du coup, Michel De Volder réfléchit à une solution. "On pourrait réfléchir à une solution où l’on imposerait un examen annuel, comme chez les dentistes, pour prétendre à une couverture optimale et des traitements ultérieurs, car le manque de prévention demande plus d’investissements pour les médecins. Cela pourrait inciter les hommes et les femmes à mieux prendre leur santé en main. Il faut vraiment que les citoyens soient dans une logique de prévention et de préservation de leurs droits derrières", commente-t-il.

Pour l’instant, lorsque vous vous rendez chez votre médecin, la mutualité rembourse une partie des frais que vous avez payés. À l’avenir, cela ne sera peut-être plus le cas si vous n’effectuez pas de visite annuelle. À l’avenir, il vaudra mieux retenir le proverbe "mieux vaut prévenir que guérir" pour éviter d’être sanctionné.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK