Faire du vin en Belgique: Philippe Grafé est l'un des premiers à y avoir cru

En plus d'être membre de l'association des vignerons belges, Philippe Grafé est l'invité d'honneur du salon Megavino, qui se déroule tout ce week-end. Il est aussi l'un des premiers à avoir cru à la vigne au vin en Belgique. De ses débuts dans le milieu à aujourd'hui, le chemin a été long mais il peut se vanter d'avoir lancé le domaine viticole du Chenoy qui produit chaque année 50.000 bouteilles de blanc, de rouge, de rosé et de mousseux.

Loin d'être un caprice de jeunesse, c'est à 65 ans que ce Namurois devient négociant et acquière le domaine du Chenoy. Doté d'une grande expérience du milieu viticole, il y plante 10 hectares de vignes. Mais les variétés ne sont pas choisies n'importe comment car l'homme sait que le climat belge n'est pas favorable à la culture du raisin. 

15 ans sans jamais tirer 1 seul euro de l'entreprise

"Le climat belge est relativement humide mais si les variétés sont sélectionnées pour leur adaptation au climat, on arrive à avoir des maturités correctes, ce qui n'est pas toujours le cas avec les variétés traditionnelles", explique-t-il. Il choisit alors des raisins hybrides, résistants au climat capricieux qui règne sur notre plat pays, tout en restant soucieux d'adopter une culture respectueuse de l'environnement.

"J'ai travaillé 15 ans sans jamais tirer 1 seul euro de l'entreprise. Au contraire, j'ai du y faire des apport plusieurs fois pour arriver à nouer les deux bouts", se souvient le vigneron qui a aujourd'hui tiré sa révérence, tout en concédant : "J'ai pris la voie la plus difficile mais j'y croyais." Il faut dire que Philippe Grafé aurait pu se plier à des recettes et des variétés connues mais il fait le choix d'une production typiquement belge.

Aujourd'hui, c'est son successeur : le Mouscronnois Jean-Bernard Despatures qui garantit la grande production du domaine, sous le regard bienveillant de Philippe.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK