Facebook supprime une œuvre de l'artiste belge Evelyne Axell

Facebook supprime la photo d’une œuvre de l’artiste Belge Evelyne Axell pour "contenu suggestif"
Facebook supprime la photo d’une œuvre de l’artiste Belge Evelyne Axell pour "contenu suggestif" - © LEON NEAL

Facebook et ses conditions d’utilisations ont encore frappé. Récemment, le musée des beaux-arts de Philadelphie postait sur sa page Facebook Ice Cream, une œuvre créée par l’artiste belge Evelyne Axell (l’une des principales figures du Pop Art en Belgique) en 1964. Cette peinture est utilisée par le musée d’art de Philadelphie pour la promotion de l’exposition "International Pop" dédiée au Pop art à travers le monde, qui se tiendra du 24 février au 5 mai.

La photo, de retour sur le réseau social, a d’abord été supprimée par Facebook pour cause de "contenu suggestif et trop grande quantité de peau apparente" peut-on lire sur le site du quotidien britannique The Independent.

Axell veut montrer des femmes actives et confiantes

Dans un post expliquant le retrait de l’image, le musée déclare "‘Ice Cream’ (1964) a été peinte par Evelyne Axell, une des premières artistes féminines du Pop Art. Son travail peut être compris comme une critique du Pop Art mainstream, dans lequel les femmes sont souvent dépeintes comme objet passif et décoratif. A l’opposé, Axell cherche à montrer des femmes actives et confiantes, qui veulent atteindre la satisfaction comme elles l’entendent. Comme ici, avec la protagoniste de Ice Cream, qui profite de son dessert sans complexe. Les peintures provocantes d’Evelyne Axell défient les conventions artistiques en montrant un esprit libéré et joueur, typique de la révolution sexuelle des années 60".

We recently posted this picture on Facebook, but it was removed by Facebook for “containing excessive amounts of skin or...

Posté par Philadelphia Museum of Art sur vendredi 5 février 2016

Plusieurs internautes se sont insurgés contre cette censure dans les commentaires, estimant que la culture ne peut être soumise à restriction :

"Si ça c’est considéré comme suggestif, alors on a un problème".

"Toutes formes de censure est mauvaise. En dépit des questions de sécurité nationale. L’art, en particulier, est au-delà des contraintes imposées par toutes sortes de régulation subjective"

"Si seulement Facebook et d’autres médias se préoccupaient plutôt de retirer les images et films violents plutôt que cette image…"

Pas une première

Ce n’est pas la première fois que Facebook surprend par ces retraits. En février 2011, il suspendait le compte d’un internaute ayant partagé une photo de l’Origine du monde, l’œuvre de Gustave Courbet dépeignant un sexe féminin (un acte pour lequel Facebook sera jugé par la justice française). Début de cette année, le géant des réseaux sociaux supprimait un post dans lequel apparaissait la Petite Sirène de Copenhague car elle contenait "une connotation sexuelle". Peu après, une anglaise atteinte du cancer du sein postait une photo de son sein montrant une éruption cutanée autours du mamelon, un symptôme potentiel du cancer. Elle a été elle aussi retirée du réseau social.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK