Facebook refuse de censurer le jeu à boire "Neknomination"

Facebook refuse de censurer le jeu à boire "Neknomination"
Facebook refuse de censurer le jeu à boire "Neknomination" - © Tous droits réservés

La star des réseaux sociaux refuse de bannir de ses pages toutes les images et vidéos associées à la "Neknomination", une beuverie virtuelle qui fait fureur sur le net. Pourtant, le jeu a déjà fait deux morts en Irlande. Voilà qui soulève de nombreuses critiques vis-à-vis de Facebook qui, par ailleurs, se montre parfois très strict en matière de censure.

Dernière tendance du web, la Neknomination consiste à se filmer en buvant de l'alcool cul-sec, dans une situation loufoque ou périlleuse, pour ensuite défier un camarade virtuel d'en faire autant.

Le ministre irlandais de la Communication, Pat Rabbitte, avait demandé aux responsables de Facebook de prendre des mesures contre cette tendance, rapporte le Evening Express. "Ce serait d'une grande aide si Facebook acceptait de fermer ces pages qui promeuvent ce comportement stupide et bête".

Facebook prône le libre partage de contenus

Mais Facebook refuse, arguant que ses internautes ont le droit de partager librement ces vidéos. "Les comportements controversés ou offensants ne vont pas nécessairement à l’encontre de nos règles" précisent les responsables de Facebook. Le réseau s'engage toutefois à fermer les pages dont le contenu pourrait devenir nuisible.

Mais le caractère nuisible ne fait aucun doute selon le ministre irlandais responsable de la protection de mineurs. Le jeu est dangereux et même "potentiellement mortel" rappelle-t-il. Deux jeunes Irlandais, Jonny Byrne (19 ans) et Ross Cullins (22 ans), sont en effet décédés après avoir accepté de relever le défi. L'un d'eux avait avalé son verre en sautant dans un fleuve. L'autre avait été retrouvé inconscient à son domicile.

La réponse de Facebook est donc insuffisante aux yeux de nombreux internautes. "Facebook avait eu moins de scrupules pour supprimer l'Origine du Monde de Courbet, ou encore des images des Femen" peut-on lire sur le site de arretsurimages.net.

Smartnomination

Cela étant, si Facebook acceptait de censurer les pages dédiées aux Neknominations, on imagine aisément que cette tendance refleurirait sous d'autres noms ou sur d'autres pages. Dans ce cas, pourquoi ne pas modifier le principe même du jeu, sans l'empêcher ?

C'est l'idée qu'a eue un jeune Bordelais, Julien Voinsin. Nominé pour relever le défi de la boisson, il a préféré consacrer son temps à une autre action, plus intéressante à ses yeux. Ce faisant, il a inventé une nouvelle tendance, la smartnomination. Dans la vidéo ci-dessous, il explique comment il transforme les règles du jeu, pour défier ses amis autrement. Jugez plutôt.

 

 

A. D. 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK