Facebook ne séduit plus les jeunes générations

Facebook en perte de vitesse
Facebook en perte de vitesse - © LOIC VENANCE - AFP

Le géant d’internet Facebook, est en perte considérable de vitesse auprès des jeunes. La tendance s’observe surtout chez les 12 à 24 ans que l’on appelle la "génération Z" ou les "digital natives". Cette classe d'âge est née avec la technologie à portée de main et est en perpétuelle recherche de rapidité et d’instantanéité.

Si Facebook demeure le réseau social le plus populaire aux Etats-Unis, les moins de 25 ans s'en détournent toujours davantage au profit de Snapchat, selon le cabinet eMarketer. En 2018, le nombre d'utilisateurs dans ce pays devrait baisser de 5,6% parmi les 12-17 ans et de 5,8% parmi les 18-24 ans. "C'est la première fois qu'eMarketer prévoit une baisse de l'utilisation (de Facebook) chez les 18-24 ans", commente le cabinet dans un communiqué publié lundi. 

Instagram et Snapchat "plus intimes"

Simon, 21 ans et étudiant en école d’art, témoigne de ses habitudes sur les réseaux sociaux. "Pour moi il y a un côté plus intime sur Instagram et sur Snapchat, qui fait que je suis peut-être plus à l’aise à publier certaines photos de ma vie que sur Facebook." Instagram et Snapchat proposent un réseau plus intimiste qui favorise le partage d’images et de vidéos avec une sphère plus restreinte. Le fait que les contenus puissent être éphémères est également l’une des caractéristiques de la réussite de ces plateformes.

"Facebook a tout simplement l’image du réseau social statique."

Assiya Fassi, experte des réseaux sociaux de l’agence Crea Marketing, explique que Facebook s’est enlisé dans une logique plus lente, qui attire beaucoup moins aujourd’hui. "Facebook a tout simplement l’image du réseau social statique." Elle parle d’une complémentarité qui garantit à Facebook d’avoir encore de beaux jours devant lui. "Snapchat et Instagram vont toucher un groupe social très jeune, à l’opposé de Facebook qui va toucher des personnes plus âgées, de plus de 25 ans." Une garantie que Simon semble confirmer : "Je ne me verrais pas enlever Facebook. Ça reste quand même une bonne plateforme de conversation et de discussion avec les gens."

Facebook a racheté Instagram en 2012, ce qui lui permet d’entreprendre un véritable combat contre Snapchat qui est devenu, depuis quelques années et pour la première fois, plus populaire. Une étude de l’entreprise américaine ComeScore démontre d’ailleurs que 47% des jeunes de 18 à 24 ans utilisent Snapchat quotidiennement contre 16,5% seulement pour Facebook.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK