Facebook Live: le média privilégié des gilets jaunes

Le mouvement des Gilets jaunes est né sur Facebook, et c'est aujourd'hui Facebook qui l’entretient. Sympathisants et observateurs utilisent le "live" proposé par la plateforme pour faire vivre le mouvement en temps réel, avec l'espoir d'inciter toujours plus de monde à les rejoindre. Explications.

C'est une simple vidéo amateur qui a déjà dépassé la barre des 574 mille vues sur Facebook. Tournée à Feluy, au cœur des échauffourées qui ont opposé, dans la nuit, la police aux casseurs, elle est l'œuvre d'un boucher officiant du côté de Farciennes, dans le Hainaut. Par son audience, elle témoigne de l'importance prise par ces vidéos, longues, filmées à l'aide d'un smartphone et diffusées instantanément à sa "communauté". Des productions aujourd'hui indissociables du mouvement des gilets jaunes, au point de devenir son premier canal de transmission.

"Les vidéos filmées par des quidams ont plus de crédibilité"

Rien d'étonnant à en croire Aline De Volder, coordinatrice des réseaux sociaux au sein de la RTBF. Pour elle, le succès de ces vidéos live serait avant tout le symptôme d'une méfiance généralisée envers les médias. "Les vidéos filmées par des quidams dans ce genre d'événements ont plus de crédibilité. Sur les réseaux sociaux on estime que les médias vont travestir la réalité, notamment à travers le montage, on assiste à une crise de confiance soutenue par des thèses complotistes".

"Au plus les gens commentent, au plus elles vont être mises en avant par Facebook"

Face à la prétendue manipulation des médias, assimilés aux autorités, ces vidéos sans filet s'affranchissent des codes traditionnels. Ici ni studio, ni éclairage, les vidéos sont bien souvent filmées à la verticale, tout semble si vrai. Un effet "naturel" qui plait et incite les gens à commenter, à interagir avec l'auteur. Et là est le secret de leur succès. "Au plus les gens commentent ces vidéos, au plus elles vont être mises en avant par Facebook, donc elles vont prendre de l'ampleur".

Conclusion, le succès de ces vidéos tient avant tout au nombre de gilets jaunes qui les relaient, contribuant ainsi à leur viralité. Et à en croire le nombre de vues qu'elles affichent, souvent supérieur aux productions des médias traditionnels, le mouvement de contestation a encore de beaux jours devant lui.  
 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK