Face à une amie, Lelandais vacille mais tient bon sur sa version du meurtre d'Arthur Noyer

Au troisième jour de son procès pour le meurtre d'Arthur Noyer, Nordahl Lelandais a visiblement été ébranlé par le témoignage d'une amie, mais les exhortations de cette dernière n'ont pas permis de le faire revenir sur sa version d'une bagarre déclenchée par la victime.

Une amie de l'accusé a tenté de pousser l'accusé dans ses retranchements après avoir raconté à la barre une soirée passée avec Lelandais le 13 avril, environ 36 heures après la mort du caporal Noyer.

Elle admet encore éprouver de l'affection pour lui. Mais quand elle apprend qu'il est accusé des meurtres d'Arthur Noyer et de Maëlys, 8 ans, quelques mois plus tard en 2017, elle est "ahurie". "Moi je n'ai rien perdu, à la limite un ami". Puis, elle se tourne vers le box des accusés : "Tu leur dois la vérité, Nordahl". Participer à cette soirée, pour lui, "c'était une carapace", a admis Lelandais.

"Par la suite, mes nuits n'ont pas été les mêmesJe suis vraiment désolé de vous dire ça, monsieur et madame NoyerJe sais que vos nuits sont pires que les miennes", a encore affirmé Lelandais. Dans la matinée, l'état d'ivresse d'Arthur Noyer la nuit des faits a occupé une partie des débats. Jeudi, l'accusé doit être soumis à un interrogatoire sur les faits.

Sur le même sujet: JT 03/05/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK